Etre bienveillant envers soi-même

Pourquoi j’adore instagram.

Il y a quelques temps, j’ai écrit un article dans lequel je disais à quel point les comptes instagram pouvaient être culpabilisants pour les parents. Ces comptes parfaits, lisses, dont nous imaginons une vie toute aussi parfaite nous ramènent à notre réalité et nous font nous sentir vraiment en dessous et nuls.

Moi qui prône la bienveillance et le positif, j’en venais à vraiment ressentir des émotions négatives à l’encontre de ces comptes qui, je pensais, véhiculaient les mauvaises images et étaient de très mauvais modèles pour la plupart des gens. Est-ce-que la vie est parfaite? non. Est-ce-qu’il est possible de vivre au quotidien dans une maison qui ressemble à une vitrine de magasin? non. Est-ce-que tout le monde peut vivre une vie faite de voyages gratuits? non.

J’avais donc la sensation que ce réseau social faisait beaucoup plus de mal que de bien. Nous avons tous des vies différentes, il nous serait bien difficile d’avoir tous la même vie! Alors pourquoi baver sur la vie de quelqu’un dont nous voyons les photos qui ont peut-être été l’objet de plusieurs heures de travail?

Un jour, j’ai dépassé les limites. J’ai répondu de manière assez agressive à une instagrammeuse dont le plus jeune enfant était, selon moi, mal installé dans son siège auto. Comment quelqu’un qui prône une vie si parfaite peut-elle montrer son enfant dans des conditions de sécurité non correctes? J’étais en colère. En vérité, peu importait que son fils ait la tétière de son siège auto mal ajusté. Il n’était pas en danger. En réalité, j’étais en colère contre les personnes qui faisaient croire que la vie parfaite existe.

J’aurais pu arrêter instagram. J’aurais pu arrêter de suivre ces comptes. Mais au lieu de ça, je me suis questionnée, j’ai poursuivi….et j’ai appris à aimer. A tel point qu’instagram est devenu mon réseau favori, bien au delà de facebook sur lequel je passais beaucoup plus de temps avant.

Alors, qu’est ce qui a changé?

Mon regard, d’abord. Comment peut-on croire que ceux qui font de belles photos ont une vie parfaite? Tout un chacun sait que personne n’atteint la perfection ( et heureusement). Pourquoi ces comptes me mettaient-ils en colère? Parce qu’ils me faisaient culpabiliser, parce qu’ils me faisaient les jalouser. Mais je faisais fausse route. Aujourd’hui je ne les regarde pas avec envie, je les regarde avec plaisir. Parce que finalement ils font du bien, et ils ne font que ça. En quoi serait-il mauvais de vouloir faire montrer de l’amour, de beaux paysages ou des maisons bien décorées?

En fait, c’est un peu comme si les personnes qui me suivent pensent que, parce queje présente des panneaux sur l’éducation positive, je suis un exemple de calme et de perfection avec mes enfants. C’est complètement faux! Je continue de progresser encore et toujours, j’ai mes failles , parce que je suis humaine!

C’est pour cette raison que j’aime suivre les stories des comptes qui me plaisent. On y voit toujours que quelques bribes de vie ( évidemment personne ne va aimer faire une vidéo de crise ou de dispute) mais on y voit la vie en mouvement.

Aujourd’hui, mon regard sur Instagram a changé. Je regarde certaines photos comme le résultat d’un travail. Je prends le beau comme on me le montre, sans essayer d’interprêter ce qui se cache derrière. On le sait, les interprêtations sont nuisibles, car elles ne sont pas objectives et ne refètent donc pas la réalité.

Instagram me fait du bien, contrairement à facebook. Je vois de belles images, je lis les textes, ou non, en fonction de mes envies. Certains comptes m’apportent beaucoup, car ils sont très enrichissants, et me permettent de progresser dans mon quotidien. D’autres m’apportent juste un moment agréable par leurs belles photos.

A l’inverse, quand j’ouvre facebook, je me sens envahie par toutes les écritures et mon cerveau a du mal à faire le tri. La plupart des gens viennent se plaindre, ou demandent des solutions à leurs problèmes. L’échange et le partage sont de très belles valeurs, mais quand on ne lit plus que cela, les effets sont plutôt négatifs. De plus, les partages sont de plus en plus angoissants : on y voit des photos ou vidéos de maltraitances animalières, d’incivilités ou d’autres nouvelles sordides. Par ailleurs, je suis ajoutée régulièrement à tout un tas de groupes sans mon consentement.

Hier, j’ai lu que, de la même façon que l’on fait attention à ce que l’on mange pour être en bonne santé, il fallait faire attention à la « nourriture cérébrale » que nous nous infligeons, car elle a des conséquences sur notre quotidien. Alors, entre des news catastrophiques et des jolies photos. Mon choix est assez vite fait.

Ma page facebook est bien suivie, et je vous en remercie. Pourtant, j’ai plus d’échanges via instagram, alors que mon compte est minuscule.

Alors je remercie tous les instagrammeurs qui proposent du beau, tous ceux qui proposent de l’informatif, et je vous invite à m’y rejoindre si le coeur vous en dit : @parents_épanouis. (vous verrez tous mes panneaux plus en story je vous invite à me poser des questions sur les panneaux chaque jour, et je me permets également de me livrer un peu plus pour que vous sachiez qui je suis)

Vous pouvez cliquer sur la photo pour accéder à mon compte.

Etre bienveillant envers soi-même

La désinformation sur internet et les réseaux sociaux.

Internet est une avancée considérable au niveau technologique. C’est également d’une grande aide lorsque l’on souhaite faire des recherches. Si on sait bien chercher! Tout est tellement facile d’accès que certaines personnes pensent ne plus avoir besoin de professionnels…. C’est ainsi qu’on voit beaucoup de monde demander des conseils médicaux et s’opposer aux médecins traitants. Tout comme l’on voit également beaucoup de parents prendre des documents pour faire travailler leurs enfants et se substituer aux enseignants.

Oui, internet c’est une ressource infinie et c’est vraiment génial, mais encore faut il savoir s’en servir correctement.

A l’heure actuelle, les réseaux sociaux par exemple ne sont plus des lieux d’échanges mais de vrais business cachés derrières des publications.

Mais le pire, c’est la désinformation. N’importe qui peut ouvrir un blog, un site, une page facebook….Et y dire ce qu’il y souhaite. Plus il aura de « followers », plus il sera reconnu et écouté, même si ce qu’il dit n’est pas vrai.

Vous vous souvenez de ce journaliste qui avait repris une information du Gorafi, ne sachant pas à l’époque que c’était un journal parodique, pour la publier sur son propre journal?

Deux nouveaux exemples me viennent en tête, mais ce ne sont malheureusement pas les seuls:

Le premier, c’est cette histoire de noyade sèche. Un enfant est mort aux USA quelques jours après une baignade. Ses poumons étaient remplis d’eau et il en est décédé. Des personnes se sont emparées de cette histoire, et ont pondu des articles hyper angoissants et anxiogènes pour les parents. Au lieu d’expliquer ce qu’il s’était passé, l’information est devenue tout autre : attention aux baignades de vos enfants, s’ils boivent un peu trop la tasse, ils peuvent mourir une semaine après sans que vous n’ayez rien vu. C’est faux. Archi faux. D’abord parce que dans le cas de cet enfant aux USA, il avait ingurgité beaucoup d’eau, et ensuite parce qu’il avait eu des symptômes auxquels les parents n’avaient pas prêtés attention : des vomissements une toux persistante, un teint pâle, etc. Bref, autant de symptômes qui amène un parent à consulter rapidement et à ne pas attendre 5 jours.

Vous trouverez ici une explication assez précise sur cette affaire.

Le deuxième exemple est sur la vaccination. Le sujet des vaccins est un vaste débat sur lequel je ne m’attarderai pas maintenant. Mais avec la nouvelle loi prévue et les 11 vaccins amenés à être obligatoires, tout le monde y va de son avis, quitte à faire de la désinformation pour rameuter un peu plus de monde dans son camps. Vous serez certainement d’accord avec moi pour dire que c’est totalement déloyal. C’est pourtant ce que font des sites comme les moutons enragés ou encore initiative citoyenne, site belge très connu pour son positionnement anti vaccin. Et c’est comme cela que je suis tombée sur ce partage, par une page qui est toute de même suivie par plus de 5000 personnes

Capturevaccins

Or, cette information est fausse. La Suède n’a jamais refusé les obligations vaccinales, et surtout pas pour des histoires de santé. Vous trouverez ici un article du journal Le Monde expliquant clairement ce qu’il s’est passé en Suède concernant la vaccination.

Et même si je ne suis pas pro-vaccins, je trouve vraiment insupportable qu’on prenne les gens pour des idiots en leur donnant de fausses informations pour les rallier à leur cause.

Ces deux exemples ne sont malheureusement pas des cas isolés. C’est quotidiennement que la désinformation est partagée sur internet et notamment sur les réseaux sociaux. Mais comme internet est libre d’accès et que personne n’est formé pour s’y retrouver, ça génère souvent ce genre de conséquences.

Méfiez-vous de ce que vous pouvez lire, ne vous fiez pas aveuglément à un site ou une page parce qu’il est beaucoup suivi, cela ne veut pas dire qu’ils sont fiables. Gardez toujours votre esprit critique et surtout, votre logique. Si cela vous semble bizarre, n’hésitez pas à faire des recherches pour ne pas vous faire avoir.