Pour adultes

J’ai lu le tout nouveau magazine parental pour les papas, et voici ce que j’en pense.

Lorsque j’ai vu qu’un tout nouveau magazine sur la parentalité sortait en kiosque, j’ai tout de suite fait ma curieuse. Celui là, en plus, est très spécial, car il s’adresse aux pères. Enfin!

Enfin un magazine sur la parentalité pour les papas!  Non parce que, bien sur, des magazines sur la parentalité, il y en a plein les kiosques à journaux, on est d’accord. On peut également dire que certains sont fait pour les parents, pères et mères….En théorie. Parce qu’en pratique, qui les lit? Les mères! Comme si c’était leur rôle , de se renseigner sur l’éducation, sur la parentalité. Et les pères alors? Soit ça les dépasse, (autant être clair et dire qu’ils s’en fichent) et ils disent faire confiance à leur femme, soit ils prétendent ne pas avoir besoin de lire pour élever leur enfant. Mouais. A d’autres.

La presse parentale est donc largement ciblée sur les femmes. Mais est ce de la faute des hommes qui ne veulent pas lire ce genre de magazines, ou celle des magazines qui s’orientent trop du côté des femmes? Evidemment, je n’ai pas la réponse, mais j’ai presque eu envie de sauter de joie lorsque je me suis aperçue qu’un homme avait envie de bouger les choses et d’inverser la tendance.

L’initiative était donc, pour moi, excellente. Restait à voir ce que donnait le magazine.

J’avoue ne pas avoir été emballée par le choix du titre. Pour moi, Daron sonne vulgaire, ou prétentieux. Celui qui utilise ce titre se veut donc IN, à la mode. Daron, pour moi, c’était ça :

darons-gorafi-parents-L-L6IzDG
Vous connaissez? Une espèce de Gorafi parental, une fausse couverture basée évidemment sur l’humour, avec un titre aussi humoristique que son contenu.
darons-gorafi-parents-L-T4BBeX
20 positions pour augmenter le Q.I….. 😀

Alors ce titre, pour l’humour, ça m’allait bien. Mais un vrai titre pour un magazine qui se veut sérieux? Je n’ai pas trouvé le choix spécialement judicieux. Mais, après tout, je ne suis pas la cible.

J’ai parcouru le magazine, et j’ai été très surprise. J’imagine que je m’attendais à quelque chose d’assez coloré, plutôt léger, et….Pas du tout. Le contenu est dense, les articles sont assez longs, et même lorsque des produit sont présentés, il n’y a pas d’image. Bizarre…..

Je me questionne : est ce que les magazines ont besoin d’être genrés à ce point? Est ce qu’il faut que ce soit sobre pour faire viril et attirer le mâle? Qu’on soit bien clair, je n’ai rien contre la sobriété de ce magazine. Je lis moi-même (et si vous me suivez vous savez même de quoi je parle) des magazines sobres et sérieux.Quand on lit une presse spécialisée, ça ne me choque pas. Mais pour un magazine se voulant plutôt généraliste (pour TOUS les pères), je m’attendais à quelque chose de moins…..triste.

Les articles sont intéressants. Mais difficiles d’accès. Les phrases sont longues. Un peu plus et on a l’impression de lire Télérama. Ce magazine se veut-il Bobo cultivé? Tous les pères vont ils trouver leur place dans ce magazine?

Un point en moins également pour les sujets traités : on parle des règles, pour aborder un sujet féminin sur lequel les hommes devraient un peu plus se pencher. Dommage, c’était une belle occasion de présenter la cup. Non, on a ici à faire à un cours de SVT, visiblement. Tant pis. Un second article parle du sommeil…ou plutôt des terreurs nocturnes. On y apprend qu’un enfant va hurler dans son sommeil, se débattre, mais qu’il ne faut surtout pas le rassurer car il est toujours en train de dormir. Ah. Drôle de choix de sujet, quand on sait que le sommeil des enfants est tellement chaotique la plupart du temps qu’il y a beaucoup à dire sur l’endormissement. La vision de Chucky n’est pas tellement celle qui me vient à l’esprit lorsque je pense à mon enfant qui dort. Que les femmes ne se plaignent pas si leur mari ne se lève pas la nuit. On vient de leur dire que leur enfant allait hurler et se débattre en ressemblant à Chucky ( l’illustration de l’article en atteste).

Puis la testostérone reprend le dessus. C’est un magazine pour les hommes après tout. Alors on y parle Game of Thrones et football. Ouf, l’honneur est sauf.

Est ce ça, être père en 2017? Avons-nous peur de parler cuisine et poupée dans un magazine parental pour les hommes? Et la femme alors? Est ce qu’elle ne doit pas exister dans le magazine car c’est un magazine qui parle des pères? Et le couple dans tout ça? Rien. Rien sur le couple, rien sur la femme. Oui bien sur, aujourd’hui il existe beaucoup de familles monoparentales. Mais pas que.

Bref, vous comprendrez que mon avis sur le magazine est très mitigé. Je salue l’énorme travail du rédacteur en Chef, Hugo Gaspard, ancien journaliste pour la presse culturelle (je comprends mieux 😉 ) qui a permis, grâce à une plateforme participative, Ullule, de permettre aux hommes d’avoir enfin leur magazine parental, et je souhaite à ce magazine une très longue vie.

Avec quelques petits efforts pour les prochains numéros?