Etre bienveillant envers soi-même

la fête des mères (2)

Pour retrouver l’épisode 1, si vous ne l’avez pas encore lu, c’est par ici :

Episode 1

 

(Suite)

Elle s’était mise à parler sans relâche, comme si elle se racontait les choses à elle-même. Elle avait la tête baissée et ne me regardait pas. Je buvais littéralement ses paroles et tentait de ne pas en perdre une miette.

C’était il y a presque 20 ans.  A peine sortie de l’adolescence, elle avait embrassée des études de droit car elle rêvait de devenir avocate. Elle l’avait rencontré alors qu’il était venu tenir une conférence sur le droit de la famille. Elle avait été subjugué par son regard et sa prestance. Il dégageait une aura incroyable et elle était immédiatement tombée sous son charme. Il était de 15 ans son aîné mais cela ne la dérangeait pas. Bien qu’elle fasse très jeune physiquement, elle avait toujours été assez mature dans ses réfexions et n’arrivait pas à créer de relation avec les hommes de son âge. D’ailleurs à 21 ans, elle n’avait encore jamais eu de relation qui avait réellement compté mais simplement des flirts sans importance. Elle s’était même demandée si elle n’avait pas un problème, car elle ne comprenait pas pourquoi ses relations n’avaient jamais abouties. Peut-être avait-elle besoin de se laisser porter? Peut-être qu’un homme plus mûr prendrait les choses en main et  c’était ce dont elle avait besoin?

Après avoir donné plusieurs conférences, une poignée d’étudiants avaient été choisis pour avoir l’opportunité de le suivre quelques jours dans un procès qu’il défendait. Elle avait fait en sorte de faire partie de ces jeunes, et avait passé quatre jours incroyables à le voir évoluer dans un métier dans lequel il excellait. Elle avait remarqué qu’elle ne lui était pas indifférente car il posait sur elle des regards insistants et bien qu’elle en fut parfois détsabilisée, elle aimait beaucoup cela. Elle lui plaisait, elle en était sûre. D’ailleurs, c’était sans doute la raison pour laquelle elle avait été choisie.

A la fin de la semaine, il lui avait proposé d’aller boire un café.

 Finalement, il était venu chez elle, dans son petit appartement en centre ville, son « cocon » comme elle aimait l’appeler. Elle s’y sentait bien et cela lui paraissait bizarre d’y faire entrer un (presque) inconnu. Elle avait été angoissée et avait attendu son arrivée en espionnant derrière sa fenêtre. La rencontre s’était bien passée, il était expérimenté et avait pris les choses en main comme elle s’y attendait. Ils s’étaient revus plusieurs fois et, entre chaque visite, discutaient par messages interposés car une grande distance physique les séparait.

Elle s’était tue.  Malgré ses souvenirs d’une période qui semblait heureuse, son visage était vraiment plein de tristesse. Etait-elle en train de revivre les séparations qu’elle décrivait ?

Elle ne parlait plus. Allait-elle se rendre compte qu’elle racontait tout ça à une parfaite inconnue et partir sans me raconter la suite? Piquée dans ma curiosité, il était hors de question que je la laisse partir sans connaître la raison de son état. Surtout que dans ce cas, je ne pouvais lui être d’aucune aide!

Peut-être s’était-elle disputée avec lui et il avait décidé de la quitter ? Si c’était cela, je pourrais sans doute lui parler des hauts et des bas dans un couple. Après tout, j’étais avec mon mari depuis 12 ans et nous avions connu des périodes pas toujours simples, même si nous avions toujours réussi à nous en relever ensemble.

« Pardonnez moi, me dit-elle. Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela. Je dois vous paraître vraiment étrange. »

Elle se tourna de mon côté et me regarda fixement. Ses yeux bleus étaient remplis de larmes, prêtes à tomber en cascade sur ses joues. A ce moment là, on aurait dit qu’elle cherchait à savoir si j’étais intéressée ou non par son récit. Je ne pouvais pas la laisser tomber.

« Pas du tout, ne vous inquiétez pas. On a tous nos moments difficile, n’est-ce-pas? »

C’est tout ce que j’avais réussi à lui dire. Quelle nulle!

Allait-elle rester après ça?

 

 

couple-2300099_1280