pour les petits

Préparer l’été avec Mayoparasol.

Le soleil n’a pas l’air de savoir s’il a le droit de rester avec nous cette année. Qu’à cela ne tienne, il faut qu’on arrive à lui faire comprendre qu’il est le bienvenu!

En tout cas c’est ce que j’essaye de faire en préparant tout doucement l’été et en équipant toute la famille. Le soleil, en tant que grande frileuse, c’est un de mes meilleurs amis. Je suis de celles qui renaissent comme les fleurs au printemps après avoir déprimé tout l’hiver à cause du froid. Mais je sais aussi à quel point il est dangereux.

Heureusement, nous savons maintenant les dégâts qu’il peut causer et nous voyons de moins en moins de personnes qui se prélassent des heures au soleil sans crème ni aucune protection. Mieux, la plupart des parents fait attention à ce que leurs enfants soient bien protégés. Le culte de la peau bronzée est encore présent, mais dans des mesures plus raisonnables qu’avant.

Aujourd’hui, plusieurs marques proposent d’équiper nos enfants pour une protection maximale : chapeaux, maillots, t-shirts anti UV, le choix est énorme! Impossible donc de laisser nos petits bouts en plein soleil avec juste un peu de crème solaire en guise de protection. (d’ailleurs, concernant la crème solaire, je vous invite à aller lire cet article très intéressant : ici ).

Pour faire mon choix entre toutes les marques, je privilégie celles qui sont françaises. C’est le cas de Mayoparasol qui utilise des tissus avec une protection 50+ et certifiés Oekotex100 ( qui est une norme qui interdit des produits chimiques et certains colorants).

Comme j’ai déjà des t-shirts qui vont dans l’eau, j’ai pris un chouette maillot deux pièces pour ma grande (parce que quand même, il faut bien accepter qu’ils grandissent, même si cela nous faire vieillir un peu plus) et un joli chapeau pour ma petite. Je vous montre?

33617105_325298348003694_7721539548173303808_n

A peine reçu, ma fille s’est précipité dessus pour l’essayer, jetant ses affaires par terre pour l’occasion. C’est donc une photo « de la vraie vie » que je vous propose ici.

33813952_325298248003704_5512216943865626624_n

J’ai totalement craqué pour ce chapeau.( et en plus il est assorti au maillot de sa soeur!) Je n’en avais jamais vu de pareil. Hyper soupple, et à la fois difficile à mettre. Mais parce qu’une fois mis, il tient vraiment très bien sur la tête. Fini les chapeaux qui s’envolent ou qui tombent dès qu’il y a un peu de vent ou que l’enfant joue dans l’eau! Baignade autorisée avec celui-ci, et sans soucis! (Nous l’avions essayé un jour où il fasait froid 😉  ) J’ai hâte de pourvoir l’essayer en conditions réelles, c’est à dire lors de baignades en piscines ou à la mer!

Il ne me reste plus qu’à me ré-équiper de crèmes solaires (pour le moment on finit notre alphanova mais elle laisse la peau très blanche) et nous serons parés pour les baignades!

Et vous, vous équipez-vous aussi pour les baignades sous le soleil?

Voici le lien pour trouver tous les chouettes vêtements et accessoires qu’ils proposent : https://www.mayoparasol.com/

 

 

#partenariat

la bienveillance....pour soi-même

La fête des mères.

C’était le dimanche 27 mai, le jour de la fête des mères. Nous venions de manger et j’avais été gâtée par mes enfants : elles avaient mis tout leur coeur à fabriquer les traditionnels cadeaux que l’on attend impatiemment chaque année. Ces fameux cadeaux qui nous font parfois sourire mais qui nous touchent toujours au plus profond du coeur.

Nous étions dans le jardin au moment où je l’ai vue passer. Une femme d’une trentaine d’années, peut-être plus, qui se promenait seule. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est l’infinie tristesse qu’elle avait dans le regard. Comment pouvait-on être si triste le jour de la fête des mères ?  Elle avait un petit ventre, était-ce celui d’une grossesse naissante ou celui qui permettait de se dire qu’elle avait déjà eu des enfants? J’aurais pu faire mille suppositions, mais je ne pouvais m’enlever ce regard triste de l’esprit. Prétextant d’aller jeter les bouteilles en verre, je suis sortie de la maison, en décidant de la suivre. J’ai hâté le pas et je l’ai retrouvée un peu plus loin. J’avais l’air un peu bête avec mon sac de bouteilles, surtout que je ne savais pas du tout ce que j’allais faire. Des cris d’enfants et des rires d’adultes s’échappaient de toutes les maisons du quartier. C’était une belle journée de fête des mères, mais visiblement pas pour tout le monde.

Je n’arrêtais pas de me questionner. Pourquoi avait-elle l’air si triste? Et pourquoi l’avais-je suivie? Elle était peut-être seulement en train de rentrer chez elle? Depuis que j’étais petite, je me faisais des films sur la vie des gens. Je me souviens de ces étés en famille, sur la plage, où je regardais les familles autour de moi en essayant d’imaginer la vie qu’ils avaient. Adolescente, j’adorais me raconter des histoires à partir de personnes que je croisais. J’étais sans doute complètement à côté de la réalité mais je m’en fichais, j’avais refait toute leur vie l’espace de quelques minutes. Finalement, cette habitude était toujours d’actualité, vu qu’aujourd’hui je me questionnais sur cette femme. Qu’est ce que j’espérais en la suivant?

J’ai quand même continué. J’avais passé depuis longtemps le conteneur de verres et je me trainais toujours mon sac de bouteilles vides. Elle marchait tranquillement, plutôt doucement même, ce qui me faisait penser qu’elle ne rentrait pas chez elle.

Au bout d’un moment, elle est arrivée devant un parc d’enfants et est allée s’asseoir sur un banc. J’avais envie de la rejoindre mais j’avais peur de l’effrayer. J’ai continué mon chemin l’air de rien, en me disant que je reviendrai m’asseoir vers elle un peu plus tard, pour que cela ait l’air moins louche. N’importe quoi! Parfois j’avais l’impression de vivre des films, sauf que j’étais souvent la seule! Je continuais quand même à marcher, en me disant qu’à mon retour elle ne serait peut-être plus là…

Mais quand même, peut-être allait-elle très mal et  ma présence lui ferait du bien? Et si elle avait été abandonnée alors qu’elle était enceinte? Et si elle venait de faire une fausse couche et était tout simplement triste en ce jour particulier? Oui mais dans ce cas, elle aurait peut être été avec le papa? Mais qu’est ce que cela pouvait bien me faire après tout? Peut-être que j’aurais mieux fait de rentrer chez moi à ce moment là. Mais je ne l’ai pas fait.

J’ai tourné dans une rue perpendiculaire à celle du parc et je suis revenue sur mes pas. Elle était toujours là, le regard vide. Je me suis approchée et j’ai vu qu’elle pleurait. Ca m’a déchiré le coeur. Je me suis assise à côté d’elle, et j’ai posé mon sac de bouteilles à côté du banc. A mon avis, elle n’était pas en état de se demander ce que je faisais là et si c’était bizarre ou non. Elle a tourné la tête vers moi, et je lui ai souri. Elle a du voir que j’étais pleine de bonnes intentions car elle a esquissé un sourire.

J’ai réussi à ouvrir la bouche.

« ça va? » je lui ai demandé.

« pas trop », m’a-t-elle répondu. Et elle s’est mise à me parler.

attractive-1867127_1280