Education respectueuse

Quel avenir pour l’école de la République?

Je vous avoue que cet article me tient à coeur depuis un moment mais que j’ai bien peur de ne pas réussir à vous dire les choses correctement. Peur de ne pas utiliser les bons termes, que cela soit mal perçu ou mal interprété.

Tout d’abord, vous devez savoir que je travaille dans l’éducation nationale. Que depuis quelques mois (voire années), je ne me reconnais plus dans la mission que l’on m’a confiée. J’ai l’impression que l’éducation nationale n’arrive pas à évoluer aussi vite que les enfants d’aujourd’hui. Que l’enseignement est le même qu’il y a plusieurs décennies, que la liberté pédagogique des enseignants n’en est pas vraiment une, que la confiance donnée aux enseignants n’est plus vraiment actuelle et que les parents sont de plus en plus exigeants. Ainsi, personnellement, on m’a fait le reproche l’année dernière de ne pas être assez stricte avec les élèves. Et cela venait d’un parent! Je sais que d’autres professeurs entendront le discours inverse. Mais alors, comment faire? J’imagine que les parents voudraient que l’enseignant choisisse la même méthode éducative qu’ils ont à la maison, mais comment être en accord avec 30 familles différentes?

De même, de plus en plus de parents remettent en question les choix pédagogique des enseignants. Bien souvent, la seule expérience scolaire des parents est celle qu’ils ont eu étant eux-mêmes écoliers. Alors, s’ils ont réussi dans la vie, ils imaginent que cela signifie que les méthodes qu’on leur a enseignées étaient donc les meilleures. Ces parents ont donc beaucoup de mal à accepter qu’on puisse apprendre avec des méthodes différentes.

Pour contrer la mauvaise image de l’école publique, de plus en plus d’écoles alternatives ouvrent, que ce soit des écoles sous contrat ou hors contrat avec l’éducation nationale : école Montessori, Steiner, démocratiques, etc.

Et puis certains parents font un autre choix pour leurs enfants : celui du « homeschooling », l’école à la maison.

Je ne peux qu’être d’accord avec toutes les inquiétudes des parents, car, comme je l’ai dit plus haut, je me sens moi-même en décalage avec ce que l’on me demande. C’est pourquoi j’ai fait le choix d’aller dans le spécialisé et de quitter pour le moment le système « normal ».

Mais je me questionne beaucoup sur ce que je vois. Avec toutes ces nouvelles possibilités, quelle est l’avenir de l’école publique? Est-elle condamnée à devenir une école-poubelle dans les années à venir? Comment l’éducation nationale peut-elle rebondir si les parents ne lui font plus confiance?

Comment a-t-on pu laisser les choses se dégrader au point que les parents pensent être de meilleurs enseignants pour leurs enfants que les enseignant eux-mêmes?

Ces écoles alternatives paraissent formidables sur le papier, mais qu’en est-il du métier d’enseignant? N’est-il pas discrédité si tout le monde est capable d’instruire? Si les parents eux-mêmes peuvent faire l’éducation de leurs enfants, cela signifie-t-il donc que les enseignants sont inutiles ou inefficaces? Et puis, qu’enseignons-nous à nos enfants en les retirant de la vie sociale, de la vie de groupe, de la vie en société?

Et vous, croyez-vous encore à l’école publique? Qu ‘en pensez-vous?

 

école2

 

3 réflexions au sujet de “Quel avenir pour l’école de la République?”

  1. Bonjour, la vision d une enseignante est intéressante et vient rejoindre le malaise de beaucoup de parents face au systeme.
    A votre question si on croit encore en l ecole publique, pour ma part non. Je n ai pas eu d autres choix qui mettre mon fils mais si j avais pu faire autrement je l aurais fait. Les enfants, la société, les recherches ont évolué mais l ecole elle n a pas évolué. Le système est poussièreux et pas en adéquation avec le dzveloppement des enfants. Les enseignants qui peuvent apporter des choses interessantes aux enfants ne le peuvent pas non plus car ils sont limités par un systeme rigide. Les programmes sont toujours les memes alors que les besoins ne sont plus les memes. Sincèrement si j avais pu mettre mon enfant dans une ecole montessori ou autre je l aurais fait..mais voilà la réalité c est que j emmène à reculons mon fils dans une ecole plus du tout adaptée

    1. Je vous comprends parfaitement. L’éducation nationale est à revoir et à repenser entièrement. Sauf que rien ne bouge…
      Penser et être à contre courant dans une école ce n’est pas facile. Je tire mon chapeau à ceux et celles qui y arrivent quand même, car c’est eux qui font bouger les choses. Pour ma part j’ai préféré m’orienter dans le spécialisé où je me sens mieux pour le moment 😉

  2. Merci pour ce témoignage. Avec mon compagnon, nous avons fait le choix du ‘unschooling’ pour notre fils. Pour ma part, j’ai fait du chemin dans mes réflexions vis-à-vis de l’enseignement. Aujourd’hui je pense que l’enfant a la capacité innée d’apprendre. Et qu’il apprend de tous. Chacun, quel que soit son âge, enseigne à l’autre avec ce qu’il est et ce qu’il connaît. Mon fils (5 ans et demi) me le montre chaque jour, et j’apprends beaucoup de lui ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.