Activités et jeux, Sorties et activités en famille

Pourquoi j’ai passé ma fille en face route pour les trajets du quotidien malgré ma conviction du dos route.

En 2008, quand  ma grande est née, je ne connaissais pas grand chose en sécurité routière et en siège auto. Enfin, cela n’est pas tout à fait vrai. Ma mère ayant travaillé pendant des années dans la sécurité routière, j’avais quand même quelques connaissances en la matière. Mais en puériculture….. Alors quand il a fallu choisir le siège auto après la coque, j’ai essayé de me renseigner un peu….mais Sécurange n’existait malheureusement pas encore. J’avais quand même opté pour un siège qui me semblait bien, d’une marque connue. J’avais fait au mieux, me semblait-il.

Pour ma deuxième, j’ai découvert Sécurange. Un poil trop tard par rapport à l’achat du tout premier siège, mais à temps pour pouvoir en changer.

Sécurange, si vous ne connaissez pas, c’est une association qui teste certains sièges mais surtout nous donne l’avis des crash tests et nous permet donc de savoir si un siège auto est recommandé ou non en matière de sécurité. C’est grâce à elle que j’ai su qu’il fallait rester dos à la route le plus longtemps possible, car un enfant est 5X plus en sécurité que face à la route.

Nous avons donc acheté un premier siège, le Nuna, avant que les crash tests ne tombent: erreur, celui ci se détachait de sa base en cas de choc! L’horreur! Heureusement, la marque a été vraiment super et a permis aux parents, comme nous, de rendre le siège contre un remboursement. Nous avons donc étudié la question d’un autre siège et avons choisi un besafe X2, choix qui me semblait excellent niveau sécurité. Et j’avais raison, ma fille y était très bien…..jusqu’à ce qu’elle commence à râler. L’attacher est devenu problématique, à chaque fois elle voulait s’asseoir dans le siège de sa soeur, face route. Chaque jour, où presque, je devais ruser, ou pire, me fâcher, pour que ma fille veuille bien se laisser attacher pour les trois minutes de trajets à faire entre la nounou et chez nous.

De plus, ma fille est très grande. A pas encore deux ans, elle fait déjà la taille d’un enfant de trois ans. Ses jambes commençaient à être bien pliées sur le siège, et impossible pour moi de reculer le siège avec ma  petite voiture (panda).

J’ai donc fait le choix, puisque ma fille a la taille requise, de passer en face route avec un siège bouclier (le Joie Trillo Shield). Et depuis, les trajets se font dans la joie. ( ha ha!)

Alors oui, on pourrait dire que ma fille n’a pas son mot à dire, mais honnêtement, entendre des pleurs et voir son enfant refuser de monter dans la voiture pendant 5 minutes tous les jours pour un trajet de 3 minutes, est ce vivable? Je ne pense pas que ma fille soit en danger car le siège respecte sa taille est c’est un siège très bien noté aux crash tests.

Pour ce qui est des longs trajets dans notre deuxième voiture, ma fille reste en dos route dans un Diono Radian 5 ( sur la photo) où elle y est très à l’aise et ne rechigne pas pour s’installer (pour le moment). Mais quand bien même cela se passerait mal pour l’installation, il nous semble nécessaire pour le moment de la laisser en dos route quand on prend l’autoroute et que nos trajets sont longs.

Et vous, quels choix avez-vous fait pour vos enfants? Sont-ils en dos route? Avez-vous consulter le site de sécurange pour faire votre choix?

1 réflexion au sujet de “Pourquoi j’ai passé ma fille en face route pour les trajets du quotidien malgré ma conviction du dos route.”

  1. Bonjour,
    Ma fille de 5 ans (presque et demi) est repassée en dos-route l’année dernière, quand je me suis aperçue grâce à Sécurange que son siège (d’excellente marque) n’était en fait pas assez sécuritaire. Son petit poids fait qu’elle ne peut pas encore tout à fait prétendre à un groupe 2-3. Les installations en voiture n’ont pas toujours été faciles, que ce soit en dos ou face route, mais ça s’est arrangé avec le temps.
    Son petit frère (4 mois) prend le même chemin !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.