Non classé

Road trip sur la Via Rhôna

Partir en voyage, à l’aventure, c’est quelque chose qui me fait envie depuis longtemps. Si j’ai déjà pas mal bougé, c’est avec ma petite famille que j’ai envie de le faire maintenant. Petite, nous partions en camping-car sillonner les capitales Européennes, et moi je passais mon temps le nez dans la Game Boy pour essayer de finir mes jeux achetés juste avant le départ. Je m’étais alors dit que plus tard, quand je serai grande, j’aimerai partir dans les hôtels de luxe, et pas à l’aventure…. Et bien voilà, à 30 ans (bien) passés, je suis finalement comme mon père et j’ai moi aussi des envies d’aventures en famille, et pas dans le luxe. Le camping-car, ça me tenterait bien, mais nous n’avons pour le moment pas le budget pour en acheter un….et puis, mon mari est un féru de vélo, et toute la famille aime bien en faire. Alors après avoir fait des sorties diverses, plus ou moins longues, nous avons décidé de tenter un road trip, de trois jours, pour commencer, et pour voir ainsi comment cela se passait avec les filles.

J’ai donc laissé mon mari nous concocter trois jours sur la via Rhôna, en passant les nuits dans des chambres d’hôtes.

Nous sommes donc partis , le premier jour, avec une étape de 50 Kilomètres pour arriver à notre chambre d’hôtes, une petite merveille perchée sur une colline, à Saint Genix sur Guiers. La route fut vraiment chouette, les paysages magnifiques, et le temps superbe. Mlle a très bien pédalé, et pourtant cette étape était longue!

IMG_20170423_163226

IMG_20170423_193954

IMG_20170424_103243

Le deuxième jour, nous avons pédalé pendant 40 kilomètres pour arriver à Chanaz, la petite Venise de Savoie, un magnifique petit village de montagne au bord d’un canal. Le temps était encore splendide, nous avons même attrapé de sacrés coups de soleil! La chambre d’hôte avait un charme fou, avec un lit king size bien confortable!

IMG_20170423_192850

IMG_20170424_165637

 

 

IMG_20170424_121847

Le troisième jour, la pluie s’est invitée. Quelques gouttes d’abord, et cela passait sans problème. Puis nous avons pris le train pour nous ramener à Ambérieu, et de là nous sommes rentrés à notre point de départ. 35 kilomètres environ pour cette dernière étapes. Mais arrivés à la gare d’Ambérieu, la pluie s’était intensifiée. Nous avons attendu un peu, mais voyant que cela ne se calmait pas, nous nous sommes tout de même mis en route. Et nous sommes arrivés à la voiture, trempés jusqu’aux os! Mais, surtout pour Mlle, fiers d’avoir accompli notre parcours jusqu’au bout!

IMG_20170425_115123

Pour ce qui est du matériel, nous avions prévu des sacoches sur les vélos mais nous n’avons pas reçu un de nos colis à temps et n’avons pas pu les emporter (c’était pour les fixer). Nous avons donc pris chacun (mon mari et moi) un gros sac sur le dos et cela a été suffisant pour les trois jours.

Dadou était confortablement installée dans la charette Thule Chariot Cross, une remorque qui se transforme en poussette en deux-trois clics. Hyper confortable (elle s’incline pour dormir), elle possède un pare-soleil et une capite de pluie (nous avons profité des deux!) C’est vraiment un très beau produit, solide et de très bonne qualité, nous en sommes vraiment ravis! Le fait que ce ne soit pas une simple remorque est vraiment utile, car si on veut aller se promener à pieds, il suffit de remettre les petites roues de devant et elle devient poussette! Sans ça, il n’aurait pas été possible de faire un tel voyage avec une enfant de 20 mois….

IMG_20170425_105117

IMG_20170424_185335

IMG_20170425_123028

Nous avons bien sûr fait de nombreuses pauses pour les enfants, mais nous avons été vraiment étonné de voir l’endurance que Mlle, huit ans, avait et la force de caractère dont elle a fait preuve pour ne jamais abandonner. Ces trois jours ont été l’occasion d’apprendre plein de leçons de vie pour elle, mais c’était aussi un moment familial très fort et qui a permis de nous voir aussi sous un autre angle….Nous avons beaucoup valorisé Mlle, nous avons été très fiers de ce qu’elle a accompli et elle a aussi été très fière d’elle. J’ai trouvé que ces trois jours lui avaient certainement plus appris que plusieurs semaines d’école et cela nous a donné envie de recommencer, mais cette fois sur une durée plus longue, et certainement à l’étranger! ( le top serait un tour du monde mais pour l’instant cela reste impossible pour nous) C’était une aventure familiale très positive et très agréable pour tous!

Je vous laisse avec d’autres images que vous avez pu voir sur mon compte instagram au fur et à mesure (venez me rejoindre si vous n’y êtes pas encore, il y a le lien sur le côté de l’article). Nous allons maintenant nous entraîner encore et encore, certainement refaire des road trip de quelques jours en France avant de faire celui, plus long, à l’étranger.

IMG_20170424_173352
des panneaux fort étranges…..
IMG_20170426_142100
…qui ne donnaient pas envie de s’approcher!
IMG_20170425_134831
Nous avons fait des photos rigolotes au photomaton de la gare en attendant que la pluie se calme….même si elle ne s’est pas calmée du tout!

IMG_20170423_193218

 

Activités et jeux

J’ai testé pour vous…. Retrouver le sommeil grâce à DODOW

Ma deuxième ne faisant toujours pas de nuits complètes à 20 mois, j’avoue que le sommeil n’est pas tellement un soucis pour moi. Enfin si, mais pas l’endormissement. Je suis généralement tellement épuisée que je tombe comme une masse en quelques minutes. Mais il m’arrive d’être angoissée et, malgré ma très grande fatigue, lutter pour m’endormir. C’est plutôt rare, mais ça arrive. J’ai trouvé, pour palier à cette difficulté, un petit objet rond et blanc, à placer sur sa table de chevet : le Dodow. Il permet de se relaxer grâce à une petite lumière bleue projetée au plafond et ainsi travailler sa respiration. Non seulement l’attention portée sur la lumière et la respiration empêchent notre cerveau de cogiter sur nos angoisses, mais en plus cela a un effet très apaisant.

Comme je n’en ai pas souvent l’utilité, je l’ai prêtée à ma grande qui se sentait anxieuse. Elle a donc pu faire les exercices et s’endormir tranquillement, beaucoup plus apaisée. Chaque fois qu’elle a un peu le cafard, ou une angoisse, elle prend le Dodow dans sa chambre et s’endort paisiblement avec. C’est vraiment très efficace!

Bon, je peux bien vous l’avouer, je l’ai également testé avec ma petite. Si cela n’a pas vraiment eu l’effet attendu ( j’ai essayé de respirer avec elle pour lui montrer ), ça l’a quand même beaucoup amusée car elle était très attentive à la lumière! Un moyen peut-être, pourquoi pas, d’apaiser un moment difficile avec un plus de 18 mois?

En tout cas, je suis très contente d’avoir ce petit boîtier chez moi. Non seulement je sais que je peux m’en servir quand je ne trouve pas le sommeil, mais je suis vraiment heureuse de l’avoir pour ma fille qui s’endort bien plus facilement avec!

Je vous le recommande donc, si vous ou un membre de votre famille a des difficultés pour s’endormir….c’est d’une grande efficacité!

dodow1

Activités et jeux, Non classé

Un superbe cadeau : Lunii, la fabrique à histoires.

Il y a de nombreuses personnes que j’admire, car elles sont créatives et inventives. C’est le cas de l’équipe de Lunii, ce petit boîtier rigolo qui permet d’écouter des dizaines et des dizaines d’histoires différentes. Lunii c’est donc l’histoire de 4 personnes qui ont eu envie de raconter des histoires aux enfants, qui ont misé sur le crowfounding et qui ont eu bien raison!

Très simple à utiliser, Lunii possède cinq boutons. Un pour l’allumer/l’éteindre et contrôler le son,  un autre pour choisir les personnages et autres composants de l’histoire voulue. Les trois autres sont pour valider, mettre pause ou revenir au menu principal. Les possibilités s’affichent directement sur le boîtier, et une voix les annonce. Quand le choix est fait (personnage, lieu, objet….), l’enfant n’a plus qu’à écouter l’histoire qu’il a choisie. La version de base possède déjà plus de 48 histoires possibles, mais nous pouvons également télécharger de nouveaux éléments pour avoir d’autres histoires supplémentaires.

Cette boîte à histoires est dédiée aux 3-6 ans , mais je peux vous assurer que ma grande de huit ans en est complètement dingue! Elle adore jouer avec et écouter les histoires avec les éléments qu’elle a choisis.

Lunii est une très belle initiative Française, avec des histoires de qualité racontées par des conteurs.

Cela change de toute cette technologie faite d’ondes et d’écrans bleus car,  pour une fois, Lunii ne fait « que » raconter des histoires et c’est exactement ce dont ont besoin nos enfants ! A mettre entre toutes les jeunes mains pour des sessions d’écoutes reposantes!

lunii        lunii1

Education respectueuse, Etre bienveillant envers soi-même, Non classé

L’éducation et le pouvoir du choix.

Récemment, j’ai lu une théorie très intéressante dans le dernier livre de Laurent Gounelle que j’ai lu (Les dieux voyagent toujours incognito) qui parlait de la manière dont notre cerveau faisait des choix. Notre cerveau ferait toujours le meilleur choix pour nous, seulement en fonction de nos possibilités, en fonction de nos choix disponibles. Ainsi, si quelqu’un répond par la violence à une attaque verbale, c’est qu’il n’a probablement pas d’autres choix disponibles en lui. Peut être que dans la même situation, vous auriez fait un autre choix : celui d’utiliser l’humour, l’ignorance ou encore la répartie. Mais pour cela, il faut que vous ayez toutes ces possibilités en vous. Vous suivez ?

Cette idée éclaire sur la façon dont certains enfants réagissent et que nous ne comprenons pas toujours : pourquoi sont ils si agressifs les uns envers les autres?  Simplement parce qu’ils n’ont pas en eux la capacité de réagir autrement, ils n’ont pas d’autres choix. C’est donc à nous, adultes, de leur inculquer tous les autres choix possibles pour qu’ils puissent en choisir un meilleur.

Et si cette théorie pouvait s’appliquer à tout? Et si c’était aussi l’explication pour comprendre pourquoi  de nombreux jeunes parents reproduisent l’éducation qu’ils ont vécue même si celle-ci était difficile?

Combien de personnes disent qu’elles ne veulent pas lire des livres sur l’éducation, car elles n’en ont pas besoin, car elles savent comment élever leur(s) enfant(s)? Mais si « elles savent », c’est parce qu’elles se réfèrent à la connaissance qu’elles ont sur le sujet, c’est à dire leur propre éducation. Il est tout à fait normal de se référer aux choses que l’on connaît, mais cela veut dire que l’on manque de choix.

Il me semble essentiel de toujours avoir la possibilité de choisir, quelque soit le sujet. Et l’éducation est un thème tellement important, qu’il parait évident de connaître toutes les options possibles. C’est un sujet sensible, pour lequel les avis divergent : aujourd’hui, l’éducation positive est encore largement critiquée. Mais serait-ce  par manque de connaissance sur le sujet ?

Quelle que soit la méthode éducative que vous avez choisie, l’important est que vous l’ayez prise en connaissance de cause, et pas parce qu’il s’est imposez à vous car vous n’en connaissez pas d’autres.

Vous affirmer dans votre choix éducatif contribuera certainement à faire de vous un parent plus épanoui : cela vous permettra de pouvoir argumenter face aux personnes qui critiqueront vos façons de faire, mais surtout, vous pourrez être fier(e) d’avoir choisi ce qu’il vous semblait le mieux pour vos enfants.

Avoir la liberté de choix est une chance, encore faut il se donner les moyens d’avoir toutes les cartes en main pour les faire.

Et vous, avez-vous choisi la méthode d’éducation qui vous plaisait le plus après avoir pris connaissance de toutes les possibilités?

Et vous, vous êtes-vous donné les moyens de pouvoir faire VOTRE choix?  Et quels sont les livres qui vous ont permis de le faire?

 

 

 

Des livres (et films) pour nous aider, Non classé

Et sinon je lis #4

Récemment, j’ai repris la lecture, car je ne prenais pas le temps de lire suffisamment, et cela me manquait cruellement. J’ai jonglé entre les livres d’éducation dont je vous reparlerai, et les romans.

J’ai envie de vous parler du dernier en date, une seconde chance, de Dani Atkins.

Nous suivons l’histoire de Rachel, dont la vie n’est pas vraiment facile. Rongée par la culpabilité après un grave accident quand elle avait 18 ans, elle vit dans un petit appartement miteux de Londres et exerce un métier qu’elle ne rêvait pas du tout de faire. Suite à un malaise, tout change. Sa vie prend un tout autre tournant. Elle est fiancée à son amour d’adolescente, a le métier qu’elle a toujours rêvé et des amis géniaux. Malgré ça, Rachel n’est pas satisfaite et s’inquiète de cette vie qui ne lui ressemble pas. Où est passée sa vie si difficile, sa vie brisée?

Emouvant et palpitant à la fois (on a vraiment envie d’avancer très rapidement dans le roman pour savoir la suite), ce premier roman est vraiment une réussite. J’avoue avoir compris la fin avant donc je n’ai pas forcément été surprise, mais la qualité de l’écriture la rend tout de même triste et belle à la fois.

Vous l’aurez compris, je vous recommande vivement ce livre que vous allez forcément beaucoup aimer!

Une-seconde-chance