éducation bienveillante, Non classé

J’ouvre les yeux sur un monde qui ne me plaît pas #1 (les enfants ne s’appellent pas « dépêche-toi »)

Je ne sais pas vous, mais depuis quelques temps, j’ai l’impression de voir le monde avec des yeux tout à fait différents. Comme si je naissais une nouvelle fois. Comme si je voyais tout ce qui m’entoure sous une nouvelle perspective. Et parfois, j’ai l’impression d’être la seule à être choquée par tout ça.

Alors bien sur, des choses qui me choquent, dans ce monde, il y en a des milliers et ça n’est pas nouveau : l’intolérance, la guerre, la maltraitance, les violences, la bêtise humaine, etc. Mais ce que je vois de différent, ce sont des plus petites choses, des choses du quotidien qui me paraissaient normales, avant, et qui me sautent aux yeux aujourd’hui. Comment peut-on faire semblant? Comment peut-on vivre comme si tout ça était la normalité?

Je commence donc cette série par le temps et le rythme que l’on accorde aux enfants. De plus en plus de parents se plaignent : les enfants sont trop agités. ils bougent tout le temps, ne savent pas se poser, ne savent pas tenir en place cinq minutes, ne se concentrent pas. Mais qui leur apprend?  Et si on se plaçait à hauteur d’enfant?

Je prends l’exemple d’une journée de classe. l’enfant est réveillé. Souvent, les premiers mots qu’il entend sont « dépêche-toi »! Commence alors une course infernale. Il doit se dépêcher de déjeuner, dépêcher de se préparer, dépêcher de s’habiller, se brosser les dents, mettre ses chaussures….vite! vite! Aucun moment pour se poser, pour prendre le temps. Arrivé à l’école, c’est l’excitation : les copains, les cris, les jeux. Et puis d’un coup, c’est fini. Il faut se ranger, il faut rentrer, il ne faut plus bouger. Il faut s’assoir, il faut se taire, il faut se tenir assis. Ne bougez-plus, on vous a dit! Vous pourrez bouger pendant la récréation, ça suffira. La récréation? attention, c’est presque chronométré. Les enseignants qui dépassent le temps réglementaire  culpabilisent. Ouh là là, on est sorti 20 minutes, ça fait beaucoup! Allez hop, c’est reparti, taisez-vous, ne bougez-plus, écoutez!

La journée s’achève, les parents reviennent, et la course reprend. Allez, dépêche toi, on va chercher ta soeur…..Dépêche toi de goûter, il faut faire tes devoirs! Concentre-toi, arrête de bouger! Allez, on mange, tiens toi tranquille! Dépêche toi d’aller te préparer, ne traine pas, il est l’heure. Allez, maintenant, tu dors, plus un bruit. Calme toi!

Voilà; à quelques choses près,  la journée d’un enfant. On lui dit quand s’exciter, on lui dit quand se calmer. Comme si tout était robotisé, minuté. Se met-on à leur place? est-il facile de passer d’une phase où il faut sans cesse se dépêcher à celle où il ne faut plus bouger?

Et après on se pose des questions sur le fait que les enfants n’arrivent pas à se calmer? Qu’ils ne veulent pas dormir le soir? (vous arrivez à dormir en claquant des doigts, vous, ou vous attendez d’être fatigués?)

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je me demande quand même quand nous cesserons d’imposer un rythme infernal à des enfants qui ont juste besoin d’un peu plus de temps pour souffler. Se met-on à leur niveau? Se souvient-on que nous leur avons choisi un prénom qui nous plaisait, et qu’ils ne s’appellent pas « dépêche-toi »?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s