éducation bienveillante

Pourquoi il ne faut pas laisser pleurer son bébé seul dans son lit.

Lorsque j’ai fait ce panneau la première fois, il a été énormément partagé, et j’en ai été vraiment ravie. Il est temps que les mentalités changent. Bien sur, il a également été beaucoup critiqué. Certaines personnes se sont demandées qui j’étais pour avancer de telles choses, si j’étais médecin ou chercheur. Je ne suis ni l’un ni l’autre, c’est vrai. J’ai seulement lu sur le sujet. Et puis j’ai fait appel à ma logique et à ma conscience de maman. On m’a reprochée de culpabiliser les parents. Je ne culpabilise personne, j’informe simplement. Si certains  culpabilisent, est ce parce qu’ils doutent? Il ne faut pas culpabiliser d’avoir fait quelque chose qui nous semblait bien à un moment donné, surtout si l’on a suivi les recommandations d’un pédiatre, par exemple, en pensant faire au mieux. L’important est de pouvoir s’informer et de comprendre que les choses changent, évoluent. Que la science permet aujourd’hui de connaître des choses sur le cerveau de l’enfant que l’on ignorait jusque là.

Oui, beaucoup de bébés ont été laissé seuls, dans leur lit, à pleurer pendant des heures sans que personne ne vienne les chercher. Pour quelles raisons? Parce qu’un enfant doit s’adapter et être éduquer au sommeil?  Malheureusement, pendant ses pleurs, le bébé va développer énormément de stress. Alors oui, peut être qu’au bout d’une ou deux nuits il va s’arrêter, mais c’est simplement parce qu’il aura compris qu’il ne peut pas avoir confiance en ses parents. Que personne n’est là pour le réconforter quand il en a besoin. Et cela se répercutera plus tard sur sa vie future : un gros manque de confiance en lui, des troubles du sommeil, un état anxieux ou même des dépendances : drogue, alcool….. Cela peut paraître fou, mais c’est pourtant vrai. Évidemment, tous les enfants que l’on a laissé pleurer ne vont pas finir dépendants aux drogues, mais cela peut avoir plusieurs répercussions différentes.

Et vous, quand vous pleurez, vous aimez qu’on vous laisse seul? qu’on vous ignore? Qu’est ce que ça produit-il en vous?

Et quand vous n’avez pas sommeil, ou soif, vous vous relevez, non? Alors pourquoi le refuser à un enfant?

Un bébé, dans le ventre de sa mère, ne connaît pas la faim et dort quand il le souhaite. Comment peut il trouver le même rythme que ses parents quelques semaines après être sorti? Certains y arrivent pourtant, sans pleurer, parce qu’il se sentent bien. Mais pour d’autres, c’est plus difficile. Sachez qu’un bébé ne se réveille pas juste pour embêter ses parents : il vaut mieux en chercher la cause : une intolérance? une peur? une douleur?

On dit des bébés qu’ils sont capables de faire des nuits complètes autour de 3 mois, période qui correspond à la fin du congé maternité. Il faut déculpabiliser les parents qui vont retourner au travail en leur disant que leur enfant doit y arriver, que cela ne fait rien s’il pleure, c’est pour son bien. Mais en fait, c’est pour que vous soyez reposé et efficace au travail. Le bien être de l’enfant n’est jamais pris en compte. Alors oui, avoir un enfant, c’est fatigant, mais c’est de notre devoir de parent d’être là pour lui. Et non, il n’y a pas d’âge pour faire des nuits complètes. Certains vont y arriver très très tôt, d’autres non. A nous de les accompagner et de voir, le cas échéant, ce qui ne va pas.

Quand aux personnes qui disent « il y a pleurs et pleurs », un bébé qui pleure a toujours un soucis,  quelque chose à dire, et c’est le seul moyen qu’il a pour le faire.

 

 

Pour aller plus loin : http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/07/laisser-pleurer-bebe-corps_n_9632418.html

 

pleurs

Laisser un commentaire