Education respectueuse

Ce matin, j’ai demandé pardon à ma fille.

Ce matin, je me suis excusée. Très récemment, nous avons accueillis un nouveau bébé dans la famille. Cela m’a rappelé mes propres souvenirs de maternité. Pas ceux d’il y a 15 mois, non, les plus anciens, ceux d’il y a huit ans. Lorsque, alors que j’étais épuisée après un accouchement difficile et traumatique, une puéricultrice a pris ma fille pour l’emmener en pouponnière pour que « je me repose ». J’ai entendu, toute la nuit, mon bébé pleurer. Depuis huit ans, ce souvenir me hante. J’ai mille fois, en pensées, essayé de revivre cette situation et d’en changer la fin.

Alors, ce matin, je me suis excusée.

« c’est pas grave, maman, ça fait longtemps, c’est du passé. »

Si, c’est grave. C’est grave parce que je n’étais pas informée. C’est grave parce que je n’ai pas su dire non. C’est grave parce qu’on a profité de mon jeune âge, de mon inexpérience, de mon manque de confiance.

Au delà de cette histoire personnelle, c’est un coup de gueule que je veux passer. Un coup de gueule contre le manque d’informations pour les jeunes mamans, contre les puéricultrices qui profitent des femmes inexpérimentées pour leur faire faire ce qu’elles n’auraient peut être pas fait d’elles mêmes.

c’est encore arrivé pour ma deuxième. Cette fois, on ne m’a pas proposé la pouponnière, mais une auxiliaire puéricultrice a lourdement insisté pour que je donne un biberon à mon bébé alors que je l’allaitais. Heureusement que j’étais plus confiante, j’ai pu lui dire non, et plusieurs fois, vu son insistance. Ces femmes sont les premières que nous voyons après une expérience très forte. Pour les primipares (celles qui ont leur premier enfant), la fatigue et les émotions sont intenses, et les informations pas toujours bonnes. Combien font entièrement confiance à ces femmes, pensant qu’elles sont beaucoup plus expérimentées et savent ce qui est bien pour elle et pour leur bébé?

Malheureusement, je me rends compte qu’on ne peut compter que sur soi-même, à moins de ne tomber sur de vraies belles personnes. Non, il n’est pas normal de séparer une jeune maman de son bébé sous prétexte qu’elle doit se reposer. Non, il ne faut pas proposer un biberon de lait maternisé à une maman qui souhaite allaiter. Merci mesdames pour le travail que vous faites, mais merci de respecter les envies des jeunes mères que vous côtoyez.

 

Et si vous, mesdames, allez bientôt accoucher, soyez forte, et faites vous confiance, gardez en tête ce que vous souhaitez. La fatigue et les émotions post accouchement sont fortes, mais votre bébé a besoin de vous.

3 réflexions au sujet de “Ce matin, j’ai demandé pardon à ma fille.”

  1. Je peux entendre que vous regrettiez d’avoir laissé votre enfant à la pouponnière mais certaines maman en ont vraiment besoin…. baby blues extrême fatigue. Ne blamez pas celles qui le font ne blamez pas les soignants qui peuvent le proposer en pensant à vous et votre bien être

    1. Bonsoir Pauline. J’ai ce souvenir d’une soignante loin d’être bienveillante…. Je n’ai pas tout raconté, mais elle avait commencé par me dire que mon bébé pleurait parce qu’elle me sentait à ses côtés et avait poussé son berceau loin de moi. Elle aurait du me dire que mon bébé avait besoin de mon contact et me le mettre sur moi par exemple. Oui, certaines femmes ont besoin de repos. Mais les bébés ont besoin de leur maman. J’ai actuellement un bébé qui, malgré ses 16 mois, ne dors toujours pas des nuits complètes. Nous sommes extrêmement fatigués, mon mari et moi. Pour autant, nous n’imaginons pas de mettre notre enfant dans une pièce en le laissant pleurer toute la nuit pour pouvoir nous reposer…. Avoir des enfants c’est fatiguant, mais les enfants ont besoin de nous. Nous aurons probablement le temps de rattraper tout cela dans quelques années, mais les enfants, eux, ne peuvent rattraper le manque de ce que leurs parents ne leur ont pas donné….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.