Non classé

Le cas du masque.

J’ai la grippe. Je peux le rajouter à mon palmarès de cet hiver, après la gastro, la bronchite, l’angine, la laryngite et la conjonctivite. Oui, cette année on peut dire que j’ai fait fort.

Evidemment, les microbes, on se les passe dans la famille. Pas toujours, heureusement, mais souvent quand même. Donc quand il y en a un qui a fini d’être malade, les autres prennent le relais. Et on n’en voit pas le bout.

Mon petit poussin, tout juste 7 mois, sort de la varicelle. Alors la grippe, j’aimerais autant qu’elle ne l’attrape pas. Surtout qu’elle est méchante cette année (la grippe, pas ma fille). A tel point que moi qui suis pas spécialement pro vaccins, je pense sérieusement à me faire vacciner à la rentrée scolaire prochaine, pour éviter de l’avoir chaque année et de contaminer ma famille. ( J’ai bien conscience qu’ils peuvent l’attraper aussi de leur côté, mais étant très exposée avec mon métier, cela multiplie les « chances »).

Bref, pour limiter la contamination, je porte un masque. Cela évite déjà les postillons et les expulsions de microbes quand je tousse. J’essaye de me laver les mains un maximum, aussi, et, la partie la moins bien, je câline moins mon bébé. J’ai gardé le masque dans ma voiture pour emmener ma fille à l’école, pour emmener ma fille chez la nounou le jour où mon mari ne pouvait pas, et pour aller chez le médecin. J’ai bien senti les regards interrogateurs, voire méfiants. On me regardait presque comme une pestiférée. Pourtant, c’est un geste simple, pour éviter de contaminer tout le monde. Sauf qu’en France, ce n’est pas dans les moeurs. Dans la salle d’attente, pleine, les regards se sont posés sur moi, mais fuyants. tous, sauf ceux d’une petite fille en train de jouer. Elle a fini par me montrer du doigt. J’étais embêtée à l’idée de lui faire peur, alors j’ai baissé le masque à un moment, pour lui sourire, pour qu’elle voit que tout allait bien en dessous du masque. Et puis nous avons eu des jeux de regards amusés. Elle n’avait pas peur. J’ai quand même pris ce prétexte pour aborder le sujet dans la salle d’attente. Au final, les gens trouvaient ça très bien, que je porte un masque. Mais tous ont été d’accord pour dire que personne ne le faisait jamais.

Personnellement, j’aimerais bien que ça se répande un peu. Oui je suis un peu hypocondriaque, mais quand je vais chez le médecin pour quelque chose d’autre qu’une maladie, je me demande toujours si je vais pas rentrer chez moi avec une maladie attrapée dans la salle d’attente. Pas vous?

J’aimerais me dire que la nounou protégerait ainsi ma fille si elle était malade. Pourtant, je sais que ce n’est pas le cas. Et c’est bien dommage. Il y a des pays ou cela se fait tout naturellement. Mais encore une fois, la France a encore beaucoup de chemin à faire pour évoluer…

Et vous, êtes vous prêt à protéger votre entourage lorsque vous êtes malades? Qu’est ce qui vous dérange? Est ce le regard des autres?

masque

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.