éducation bienveillante, la bienveillance....pour soi-même

Il y a 5 ans, j’avais 30 ans.

Quand j’étais petite je me projetais à 30 ans en me disant que je serai mariée, avec des enfants, habitant dans une maison dans laquelle je resterai des années durant. La vie qui alors, me semblait parfaite.

Il y a 5 ans, j’ai eu 30 ans. Le jour de mon anniversaire, ma soeur m’a offert la poupée du prince de Raiponce en me disant qu’au moins, celui là, j’arriverais à le garder. A l’époque, je l’avais évidemment mal pris. A 30 ans, j’étais mère célibataire, par choix. Ce que ma soeur ne savait pas, c’est que c’était la plus belle chose qui pouvait m’arriver. Cela faisait deux ans que je commençais à vivre, deux ans que j’étais enfin libre de découvrir qui j’étais. Libre de comprendre que le bonheur n’était pas du tout dans ce que j’avais imaginé.

Quand on regarde une situation à un instant T, elle peut paraître bien différente que si on la compare à ce qu’il y a eu avant et ce qu’il se passera ensuite. Alors oui, à 30 ans, j’étais séparée mais c’était la plus belle chose que j’ai pu faire pour prendre soin de moi.

A 30 ans, j’avais rencontré, quelques moi auparavant, celui qui est devenu mon mari et le père de ma deuxième fille. C’est à cet âge là que j’ai compris. Que j’ai compris que c’était possible d’avoir une vie apaisée en compagnie de quelqu’un qui nous aime et nous respecte.

J’ai appris à savoir qui j’étais et qui j’avais envie de devenir. J’ai appris qu’avoir trop d’empathie pouvait me faire du mal. J’ai appris que j’étais hypersensible et bien d’autres choses encore. J’ai commencé à me tourner vers l’éducation positive et la communication non violente. A partir de là, je n’ai fait qu’avancer et découvrir.

J’ai voulu partager ma nouvelle vision du monde et mes découvertes et c’est ainsi qu’est né ce blog il y a un peu plus de deux ans.

Il y a 5 ans j’avais 30 ans. Aujourd’hui, à 35 ans, je suis épanouie dans ma vie de mère et de femme. Aujourd’hui, à 35 ans, je suis plus heureuse qu’à 20 et 30 ans. J’ai appris que ma maison était là où se trouvaient les personnes que j’aime le plus au monde, et peu importe si c’est dans un palais ou une caravane. Que la richesse n’était pas celle que l’on voyait mais celle qui était en nous et que le monde pouvait être bien meilleur si nous arrivions à tous nous respecter, et ce, dès la plus tendre enfance.

Et même si parfois (bien trop souvent) je me sens à contre courant de tout le monde, vous êtes plus de 12 000 à me suivre sur facebook pour partager ma vision des choses et ça, c’est un cadeau inestimable.

Merci.

 

P.S : Ma soeur avait tort, je crois bien que l’on n’a plus la poupée. Par contre, mon mari est toujours là.

Mes astuces de parent

Un moment mère fille avec Birdsbox

J’ai toujours été une grande fan de box et trouvé ce concept assez génial : recevoir chaque mois une boîte pleines de produits, c’est un peu comme si Noël durait toute l’année. Avec Birdsbox, non seulement c’est Noël tous les mois, mais en plus on le partage en famille.

A une époque, j’avais trois box en même temps. Je voulais les tester, pour garder celle qui me plaisait le plus. Ce fut My Little box, que j’ai gardé pendant plusieurs années. J’ai mis fin à mon abonnement parce que je trouvais que les produits proposés ne me correspondaient plus. Et puis aussi, je dois bien l’avouer, parce que je commençais à faire vraiment pas mal de gaspillage de maquillage et autres crèmes. Avais-je vraiment besoin de tout ça? Bien sur que non.

Aujourd’hui, de nombreuses box me font toujours envie, mais plutôt des box de livres ou de produits naturels. Le problème, c’est qu’il y a tellement de choix qu’on ne sait plus vraiment laquelle prendre. Et puis surtout, on finit par se dire que chaque membre de la famille doit avoir la sienne (si, si, il y en a même pour les animaux!) et ça finit par être un petit peu la ruine, au bout du compte.

Pourquoi choisir Birdsbox alors?

Quand j’ai découvert le concept, j’ai été totalement séduite. Parce que cette box est dédiée au mères et aux filles en même temps. Une box mère-fille, avec des produits à partager, des activités à partager, ça promet de jolis moments en perspective.

J’avais vraiment hâte de la tester.  J’ai deux filles, et j’avais peur que cela puisse créer des problèmes (à base de « ça c’est pour moi! ») mais en fait pas du tout. Nous avons réparti les produits sans soucis.

Je vous montre les petits vidéos que j’avais faites à l’ouverture de ma box et que j’avais partagé en story.

La présentation était super chouette, la boîte très jolie.

31093305_310615419471987_889679411392020480_n

 

A l’intérieur de cette box, il y avait :

  • une petite trousse (que j’utilise pour emporter mon maquillage) « telle mère telle fille »
  • deux petits rouges à lèvres
  • une tasse reine des neiges
  • un bracelet en bois
  • un bracelet fait avec des petites perles
  • des articles de scrapbooking
  • de quoi faire un chouette chapeau de carnaval

 

Je ne vous ai pas parlé encore du prix : la box seule coute 24€90 mais le prix est dégressif si vous prenez un abonnement sur plusieurs mois.

 Enfin, si je devais lui trouver un reproche, ça serait peut être qu’elle était un peu trop genrée à mon goût. A quand une box plus mixte, qui peut convenir aussi bien aux garçons? Mais après tout, ici, c’est le concept, alors elle tient toutes ses promesses.

 

Mes astuces de parent

Plus de soucis avec Piou-Piou!

Quand on est parent, on connaît tous le « j’arrive pas à dormiiiiir » au moins une fois. Et oui, nos enfants aussi ont leurs petits soucis! Des disputes à l’école avec les copains, un mauvais résultat, une situation familiale qui les préoccupe… Ce n’est pas parce que ce sont des enfants que leurs soucis sont moins importants que les nôtres! Mais voilà, parfois, ils ne veulent pas nous en parler. Pourtant, nous savons bien qu’en partageant nos angoisses, il est parfois plus facile de s’en débarrasser… Alors, comment faire pour aider nos enfants à s’endormir tranquillement en étant plus apaisé?

Piou-Piou, celui qui écoute tous les soucis.

Une maman créatrice de doudous tout aussi Funky les uns que les autres, a décidé de créer un petit Piou-Piou à qui l’on peut raconter tous ses soucis et que l’on glisse ensuite sous son oreiller pour passer une bonne nuit.

Ma fille de neuf ans, qui est une grande fan de peluches et doudous en tout genre, a été tout de suit conquise par l’idée. Alors que je pensais qu’elle s’en lasserait assez rapidement (en tout cas qu’elle ne lui parlerait plus), je me suis rendue compte qu’elle prenait celà très au sérieux. Bien souvent, c’est en soulevant son oreiller que je retrouve le joli Piou-Piou.

Visiblement, le fait de parler de ses soucis avant de se coucher lui fait du bien et l’aide à s’apaiser un peu (j’ai une enfant qui angoisse assez facilement). En cas de gros stress, Piou-Piou n’est pas suffisant, mais pour le quotidien, cela fonctionne très très bien!

Une oreille attentive

La plupart du temps, nous avons juste besoin de parler et de partager pour nous sentir un peu plus soulagés. Mais les enfants n’ont pas toujours envie de partager leurs problèmes avec leurs parents. Parfois, c’est l’animal de la famille qui permet à l’enfant de se confier. Mais quand il n’y en a pas, il faut trouver une autre solution! Alors pourquoi pas un mignon petit doudou?

A mon époque, il existait des minuscules petites poupées dans une petite boîte d’allumettes, cela venait du Guatémala. Mais honnêtement, elle faisait un peu peur, non?

 

On trouve encore sur Amazon des petites poupées contre les soucis, mais rien d’aussi mignon que le petit Piou-Piou!

Je vous laisse avec le lien facebook de Camicou sur lequel vous pourrez retrouver tous les trésors qu’elle fabrique (https://www.facebook.com/milpitch/) , mais vous pouvez également la retrouver sur une boutique Etsy (je vous mets au défi de ne pas avoir un gros coup de coeur pour un Jean-Jacques!)

Pour aller directement sur sa boutique, cliquez sur le Jean-Jacques!

les activités, sorties en famille

Road trip familial

Cette année encore, nous avons choisi de partir trois jours pour un road trip familial à vélo. L’année dernière déjà, nous avions tenté l’aventure et cela nous avait beaucoup plu, au point de remettre ça. (vous pouvez revoir l’article ici)

Contrairement à l’année dernière où nous avions pédalé sur la Via Rhôna, cette année c’est l’Eurovélo 6, qui relie Nantes à Budapest, que nous avons emprunté. De Besançon à Montbéliard, nous avons donc roulé pendant 115 Km sur trois jours.

Quel équipement pour partir?

Cette année, nous nous sommes équipés en sacoches étanches pour transporter nos affaires. Au niveau de nos vélos, nous les avons équipés nous-mêmes en y ajoutant des accessoires (j’ai une petite sacoche amovible à l’avant, hyper pratique). La grande a un vélo de la marque Frog, très léger donc plus pratique pour les enfants. Quant à la petite, elle était, comme l’année précédente, dans sa remorque Thule qui est une alliée quasiment indispensable quand on a des enfants en bas âge.

Nous nous étions également équipé pour la pluie (protège casque, pantalons de pluie), ce qui nous a évité de finir trempé comme ce fut le cas la dernière fois!

Où aller en famille?

Nous avons fait le choix de l’Eurovélo car c’est une piste uniquement cyclable, dans un cadre verdoyant, qui longe le Doubs. Les passages sur la route, donc à partager avec les gros véhicules, sont assez rares. Pour un voyage familial, ces pistes cyclables (il y en a plusieurs en France) sont donc à privilégier.

Comment se loger?

Tout comme l’année passée, nous avons encore fait le choix de faire nos escales dans des chambres d’hôtes, pour le confort et la facilité. Cependant, cela réduit fortement la possibilité d’allonger notre voyage car le budget chambre d’hôtes est assez conséquent. (Cette année environ 180 € la nuit) Nous envisageons donc, pour les prochaines fois, de camper (mais cela alourdit fortement nos charges sur les vélos).

 

Pourquoi choisir le format road trip à vélo pour les vacances en famille?

Pour le côté nature, en premier lieu, pour changer totalement de cadre avec la vie quotidienne. Pouvoir s’oxygener, profiter de l’extérieur toute la journée et s’aérer. Cela permet de se ressourcer.

Mais ce voyage permet aussi de travailler sur les émotions (gérer sa peur, ne pas baisser les bras), sur le dépassement de soi et également sur l’estime de soi (grande fierté de voir le chemin parcouru).

Enfin, chaque voyage est l’occasion d’apprendre sur tout ce que nous rencontrons sur notre passage. Cette année, ce fut les nombreuses écluses que nous avons croisées.

Nous sommes ravis de cette deuxième édition de notre road trip familial et avons hâte de remettre ça, en espérant pouvoir allonger le voyage dans la durée!

Et vous, faites vous ce genre d’expériences? Est ce que cela vous tente?

Je vous laisse avec la vidéo qui vous parlera peut être plus que des mots 😉

 

 

littérature de jeunesse

Tout savoir sur les poux!

Il y a quelques temps, avant les vacances de février, ma fille a ramené à la maison un superbe cadeau de l’école : des poux!

Cela faisait longtemps qu’elle n’en avait pas eu, et la bataille fut rude! Pratiquement un mois pour arriver à s’en débarasser… Lorsque j’étais petite, on laissait des produits avec des insceticides sur notre tête toute la nuit et cela suffisait généralement à tuer tout ce petit monde. Mais à cause de la nocivité des produits, aujourd’hui on n’utilise presque plus d’insecticides. A la place, ce sont des produits qui étouffent les poux qui sont utilisés. Meilleurs pour nous et pour l’environnement, j’ai quand même l’impression que c’est moins efficace que ce que nous avions avant. Mais en fait, si nous avons du mal à nous en débarasser, c’est aussi parce que nous les connaissons peu.

Le saviez-vous?

Saviez-vous qu’un pou peut se reproduire avec 18 femelles d’affilée?

Qu’il peut rester 18 heures dans l’eau sans mourir, grâce à une petite bulle qu’il forme autour de lui?

Que la femelle pond environ 10 oeufs par jour et qu’au bout de 7 jours cette lente est une lymphe prête à devenir un pou à son tour?

Oui mais du coup, même en sachant tout cela, vous ne vous demandez pas ce que peuvent faire des poux toute la journée? Ils dorment? Ils mangent?

Pour le savoir, il va falloir lire « une journée avec les poux » des éditions Le gâteau sur la cerise. S’adressant aux 6-10 ans, ce documentaire est aussi sérieux qu’il est rigolo et est donc parfait pour apprendre en s’amusant.

Jeux de mots, vraies photos, illustrations associants dessins et vrais objets, jeux en bonus à faire en fin d’ouvrage, ce livre de la collection Croc’Doc devrait être lu par tous les écoliers!

Mais trève de bavardage, voici quelques photos qui seront bien plus parlantes que mes mots:

 

Alors, envie de POUrsuivre cette lecture? 😉

 

 

Vous POUvez retrouver ce livre en vente ici :

sorties en famille

Les innovations Lyonnaises.

Ce week-end, je suis allée faire un tour à la foire de Lyon et j’y ai vu de très belles innovations qui pourraient intéresser de nombreux parents.

Nous avons passé un bon moment à tourner dans la zone des innovations 2018 avec ma grande. Je suis toujours fascinée par les supers idées qui sont proposées. Nous ne nous sommes pas arrêtées vers toutes les innovations car certaines nous intéressaient un peu moins, mais nous avons quand même pris le temps de voir et de nous faire expliquer celles qui nous semblaient plus intéressantes (de notre point de vue évidemment). On nous a donné deux billets (un de 100 pounds et un de 50 pounds) et nous devions voter pour nos innovations préférées. Ma fille a pris son rôle très au sérieux!

Qu’est ce qui va révolutionner notre vie de parent en 2018 ?

Parmi les innovations, trois ont retenu particulièrement mon attention car elles me semblent vraiment intéressantes.

My boukinou, l’outil idéal pour les passionnés de lecture.

 

Il faut que je vous avoue honteusement qu’en fait j’ai raté ce stand. Je ne sais pas pourquoi ni comment, mais du coup je l’ai découvert après, et ça m’a bien énervée! My bouquinou c’est un boitier qui permet de lire les livres. On pré-enregistre la lecture des livres et ensuite l’enfant passe le livre sur le boitier ce qui déclenche sa lecture. Chouette, non? Si comme moi vous avez une enfant qui raffole des livres mais que vous ne pouvez pas non plus passer votre journée à lui en lire, cette innovation est faite pour vous. Je vous avoue que je trouve cette idée formidable!

Pour en savoir plus : https://www.mybookinou.com/

 

Addbike, pour les citadins.

Addbike, c’est une super innovation! A monter à l’avant d’un vélo, pour promener son enfant, transporter des charges lourdes ou tout simplement faire ses courses (en mode caddie). Trois usages différents pour un même produit. L’idée d’avoir son enfant à l’avant est assez sympa, car je pense que les sensations sont totalement différentes de celles à l’arrière. C’est d’ailleurs dans cette optique là que nous avions un siège bébé vélo avant et non arrière pour notre fille. Parfaite pour les citadins (pas très large), cette innovation mérite vraiment toute notre attention.

Pour en savoir plus : https://www.addbike.fr/fr/triporteur-urbain/

 

La lampe nomade Polochon&Cie.

Vous allez me dire qu’il n’y a rien d’innovant dans le fait de faire une lampe nomade car il y en a déjà pas mal sur le marché. Oui, mais celle ci s’adresse aux 6-12 ans, est extrêmement simple et hyper légère, et propose deux fonctions : une fonction veilleuse, et une fonction liseuse. Petit plus, elle peut se suspendre pour mieux lire. Et elle est entièrement personnalisable! J’avoue, j’aime défendre une création quand en plus je sais qu’elle est faite juste à côté de chez moi! Mais pour être complètement convaincu, il faut vraiment l’avoir en main. Je vous garantie qu’elle vaut vraiment le coup.

Pour en savoir plus : http://polochon-cie.fr/

Et puis, il y avait également des innovations un peu moins orientées parentalité, mais dont j’ai quand même envie de vous parler.

Ecool, la première é-école

Il s’agit en fait de vidéos et de quizz qui permettent de rattraper nos connaissances culturels sur des sujets variés. Sympa si l’on a envie de revoir quelques notions oubliées….

Les insectes comestibles

Alors là, vrai défi pour ma grande et moi. Nous avons goûté des grillons et des vers de farine séchés. Et bien, c’était….croustillant! Ma petite a a-do-ré! En réalité, le goût n’est vraiment pas désagréable! L’objectif de cette start-up est de créer des aliments de luxe avec des insectes. Le futur quoi…

Le calchemise, la plus WTF.

Bon, après tout, nous avons bien des body….Les hommes avaient donc droit eux aussi à leur version!

J’ai également beaucoup aimé l’innovation qui sèche les bouses de vaches et qui en fait des granules fertilisantes pour les plantes et le potager….ingénieux!

Et vous, quelle est votre innovation préférée?

littérature de jeunesse

Cherche et trouve des éditions Auzou

C’est nouveau sur le blog, désormais vous retrouverez chaque mercredi un article sur un livre de jeunesse. Aujourd’hui je vous parle de mon coup de coeur pour le livre Cherche et trouve des tout-petits des éditions Auzou.

Les livres Cherche et trouve, vous connaissez sans doute, ce sont ces livres dont les pages sont remplies de dessins et sur lesquelles il faut trouver des images en particulier. Généralement très appréciés des enfants, celui ci est en plus particulièrement pratique.

Pourquoi ce format plutôt qu’un autre?

  • Il contient des spirales, comme un bloc notes, ce qui veut dire que nous pouvons passer les pages derrière le livre et le regarder sans avoir besoin de le tenir.
  • Les pages plastifiées sont résistantes aux déchirures et faciles à nettoyer en cas de projection de nourriture ou autre.
  • Le livre en lui-même est hyper solide et ne risque pas de s’abîmer en l’emmenant partout.
  • Il n’est pas très grand, et donc facile à glisser dans un sac.
  • On peut entourer les réponses avec un feutre effaçable, et pour chaque page correspond la page de réponses!
  • Il a un petit prix (9€95)

cherche-et-trouve-des-tout-petits

Vous l’aurez compris, c’est le format idéal pour emporter au restaurant ou dans la salle d’attente du médecin.

Le cherche et trouve des tout-petits contient plus de 25 pages plastifiées avec plus de 200 détails à trouver dans 5 thèmes différents ( chaque thème comprend 5 pages) : Les animaux, la maison, les comptines, les couleurs et l’école.

Il y a de nombreux thèmes disponibles dans cette collection cherche et trouve : les animaux, en hiver, les contes, Noël, un spécial sur les différences à trouver. Autant dire qu’il y a vraiment le choix pour varier si vos enfants commencent à connaître le livre par coeur (mais je pense qu’il faut quand même un peu de temps pour ça!)

Ce livre m’a totalement conquise, c’est un vrai coup de coeur!

Il y a des livres qui sont des bijoux visuels, d’autres qui nous touchent par leur histoire, certains nous aident à répondre aux questions de nos enfants, et puis il y a ceux qui nous sauvent, tout simplement!

Si vous projetez d’emmener vos enfants au restaurant ou si vous partez en vacances avec un long trajet en voiture ou en train, ce livre vous sauvera!

 

Vous pouvez le commander directement en cliquant sur cette image:

éducation bienveillante

Une formation à l’éducation positive de chez vous, ça vous tente?

Il y a un moment déjà que je voulais vous parler de cette formation , mais j’attendais de la finir pour pouvoir vous en parler correctement.

Pour se former à l’éducation positive, plusieurs choix :

  • Lire des livres sur le sujet
  • Se rendre à des conférences
  • Se former à distance grâce à des vidéos.

Nous le savons bien, être parent prend beaucoup de temps. Si certains sont friands de lecture, d’autres un peu moins, et on ne peut pas les blâmer pour cela! C’est pour cette raison que je trouve cette formation vraiment intéressante. Il est possible de gérer son temps comme on le souhaite! Plus besoin de faire garder les enfants ou de désespérer parce que les conférences intéressantes sont toujours dans les grandes villes!

Alors, concrètement, j’éduque dans la joie, c’est quoi?

C’est une formation de sept modules qui comportent environ six vidéos chacun. On reçoit un mail pour avoir le nouveau module toutes les deux semaines, ce qui laisse largement le temps de regarder les vidéos et de mettre en pratique les conseils.

Elle donne également accès à un forum d’échanges entre parents et un groupe facebook.

Une fois l’accès ouvert à la formation, vous pouvez revenir sans problème à n’importe quelle vidéo, n’importe quand. Par exemple, si vous avez fini la formation mais que vous souhaitez revoir un des modules parce que vous ne vous en souvenez plus tout à fait, c’est possible!

Pourquoi c’est une super formation?

D’abord, comme je l’ai dit plus haut, parce qu’elle permet de se former à la maison et au rythme que l’on souhaite. Mais aussi parce qu’on apprend plein de choses, que ce soit sur la définition même de l’éducation positive, sur la manière dont les enfants fonctionnent ou encore sur des outils concrets à mettre en place en famille.

Je lis beaucoup de livres sur l’éducation positive, et malgré tout, j’ai appris énormément de nouvelles choses en faisant cette formation.

Mais du coup, ça coûte combien?

C’est vrai que ça a un prix. Un prix qui peut sembler  important pour certains. Mais quand on y réfléchit bien, quel est le prix d’un quotidien paisible et heureux avec ses enfants?

Plus concrètement, la formation coûte 297 euros. Vous pouvez bien sur payer en plusieurs fois. Mais si vous passez par le lien plus bas, vous aurez alors une remise de 100 euros et le prix ne sera plus que de 197 euros (pendant 48h seulement après avoir cliqué).

Je veux être totalement transparente avec vous, ce lien, qui vous permet une réduction de 100 euros, est un lien affilié, ce qui veut dire que je vais toucher une partie du prix que vous allez payer. Cela m’aidera à payer les frais de mon blog qui sont un peu élevés à l’année. Comme cela, tout le monde est gagnant, vous et moi.

Cela étant dit, ce n’est pas parce que j’ai ce lien affilié que je vous dis que cette formation est top. J’aurais très bien pu décider de ne pas vous en parler si, après l’avoir faite, elle ne m’avait pas plu. Si je vous en fait l’éloge, c’est parce qu’il me semble qu’elle peut aider un bon nombre de parents et qu’en l’achetant, vous ne jetterez pas votre argent en l’air.

Personnellement, je l’ai trouvé si bien que je fais actuellement celle à destination des professeurs 😉

Bref, si vous souhaitez en savoir un peu plus, vous pouvez cliquer sur la phrase suivante : (cela ne vous engagera pas, vous verrez une vidéo de présentation!)

J’éduque dans la joie

Alors, vous avez envie d’essayer?

PS : si jamais vous avez envie de retrouver le lien et que vous avez perdu l’article, j’ai mis une bannière sur mon blog, sur le côté droit. Vous la voyez? Vous pourrez toujours passer par là par la suite…

 

 

Et pour recevoir une newsletter avec plus de panneaux et d’informations…

Pour adultes

Tout va bien, nous sommes paumés!

J’aime beaucoup cette phrase qui, a elle-seule, résume tout à faire le lâcher-prise. Mais c’est quoi, le lâcher-prise dont on parle si souvent? Car il est évidement qu’il ne suffit pas de le dire pour y arriver. C’est un peu comme dire à un enfant « sois sage ». Cela n’a pas de sens. Alors, il ne suffit pas de dire à un parent « oh c’est bon, lâche prise, tu seras bien mieux » pour que ça fonctionne. Parce qu’ il y a quoi, derrière tout ça?

« tout va bien, nous sommes paumés » est un livre des éditions l’instant présent. Il est écrit par une journaliste qui a recueilli les témoignages d’éducateurs qui travaillent dans un foyer accueillant des adolescents, en Suisse. Ces éducateurs ont fait un constat : les règles qu’ils souhaitent faire respecter par les jeunes ne fonctionnent pas toujours. Ils ont donc décidé de faire autrement, de lâcher prise, et de voir comment cela se passe.

Ce livre est vraiment très intéressant car il peut évidemment se transposer de la même façon à la structure familiale. On apprend donc, avec des histoires concrètes de jeunes, comment on peut faire autrement, comment on peut  arriver à laisser tomber des principes et laisser les enfants reprendre le contrôle de leur vie.

Tout-va-bien-nous-sommes-paumes-

Voici quelques extraits relevés dans ce livre, qui me semblent vraiment importants et qui pourront parler à un grand nombre de parents (mais je vous invite vraiment à lire ce livre qui se lit très facilement et très rapidement).

 » La contrainte tue la motivation ».

« Les punitions peuvent rapidement mener à un constat d’isolement, c’est à dire qu’elles risquent de s’additionner à l’infini sans pouvoir être appliquées ni produire aucun effet. »

« L’obéissance est due à l’acceptation de la soumission ».

« La quête du contrôle entraîne une énorme dépense d’énergie puisqu’il faut immanquablement se répéter, hausser la voix, insister, etc. pour des résultats parfois très décevants. Tout se passe comme si c’était le travail naturel de l’enfant que de contester ( ou tester) l’autorité de l’adulte. »

J’ai souvent pensé qu’il fallait apprendre à respecter les lois et les règles parce qu’on comprend pourquoi elles sont fixées et non pas par peur de ce qui peut nous arriver si nous ne les respectons pas. Malheureusement, je suis sure qu’aujourd’hui 80% de la population est plutôt dans le deuxième exemple. Lorsque j’en parle autour de moi, on me dit que notre monde n’est pas celui des Bisounours. Et bien, je suis ravie aujourd’hui d’avoir trouvé dans ce livre mes pensées couchées sur le papier! En voici l’extrait (désolée la qualité n’est pas très bonne) :

Bref, ce livre fait du bien. Il nous montre comment nous pouvons faire différemment, et comment, en lâchant sur certaines choses, cela peut se dérouler sans que nous soyons de mauvais parents pour autant.

Si ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ici  :

éducation bienveillante

Comment lutter contre le regard des autres et la compétitivité?

Nous le savons très bien maintenant, l’épanouissement personnel ne peut s’acquérir avec la pression sociale et la compétitivité. Or, dès le plus jeune âge, c’est ce à quoi nous sommes habitués.  Les parents commencent à comparer nos tailles et nos poids de naissance, la manière dont on évolue la première année, si on a marché plus tôt qu’un autre, parlé plus tôt qu’un autre… On comprend très rapidement que si on veut se faire une place dans ce monde, cela va se faire en écrasant les autres pour pouvoir être le premier.

Pierre Rabhi a dit « Quand un enfant arrive, on lui présente le monde comme une arène dans laquelle il doit se battre pour gagner. On a plus l’impression que l’on prépare des soldats de l’économie bien plus que des êtres épanouis. »

Comment arriver à sortir de cet état d’esprit quand tout s’y oppose autour de nous et nous laisse sous entendre que ce mode de fonctionnement est le bon, puisqu’il prédomine? Il est tellement ancré en nous, autour de nous, qu’il devient la normalité.

Ainsi, l’école nous apprend ce fonctionnement. Mais il serait trop facile de tout mettre sur le dos de l’éducation nationale, car c’est toute la société qui le fait !

Je vais prendre un exemple qui me semble le plus idiot possible : les émissions de télévision. Chez nous, nous regardons très rarement la télévision, quasiment pas. Nous regardons uniquement des films ou dessins animés que nous avons. Mais parfois (quand je repasse et que je suis seule), il m’arrive de mettre la télé  ou une émission en replay, quelque chose qui ne demande pas trop d’attention (je n’ai pas envie de me brûler 😉 )

C’est comme cela que je suis arrivée à regarder 4 mariages pour une lune de miel(Je ne vais pas vous mentir, j’avais déjà regardé cette émission avant de préparer mon mariage, mais je n’avais plus regardé depuis longtemps, plus regardé depuis mon changement de regard face au monde). J’ai choisi de regarder un épisode final, pour avoir en résumé les mariages des 4 différentes personnes. Et là, je me suis rendue compte de l’horreur de l’émission. Non seulement on fait en sorte que le regard des autres et leur jugement soit normal, mais en plus pour un événement qui est censé être ultra personnel et vraiment important. Pire, on y ajoute de la compétition et de la stratégie pour écraser les autres et gagner. Si, il y a quelques années, je regardais cette émission pour voir les différents aspects des mariages  proposés (robe, repas, décoration, etc), aujourd’hui je vois ça avec un regard totalement différent et complètement horrifié. Est ce cela que l’on souhaite transmettre aux gens ? Qu’il est normal de se juger, de se soumettre au regard des autres et de tenter de les écraser? Bien sur, larmes, tristesse et frustration étaient au rendez-vous chez les mariées, comment peut il en être autrement?

jury-1041589__480

Il est évident pour moi que je ne regarderai plus jamais ce genre d’émission. (Vous allez me dire qu’il est possible de ne pas les regarder, et je serais tout à fait d’accord avec vous, mais combien de personnes les regardent ? Combien de personnes vont inconsciemment penser que ceci est la normalité? Car même si vous pensez regarder cette émission avec un esprit critique, il est tout de même fort à parier que la démarche s’incrustera en vous de manière naturelle, puisque finalement elle fait écho à ce que toute la société nous renvoie.)

Du coup, c’est à nous, adultes qui sommes dans l’éducation positive, de transmettre des valeurs différentes à nos enfants pour que cela ne perdure pas. Donnons-nous la possibilité de transmettre l’empathie, l’entraide et la générosité, d’apprendre à ne pas juger mais à aider, de ne pas être en compétition avec son prochain.

A nous de sortir de notre zone de confort, à nous de mettre de côté le regard des autres même si l’on parait en marge de la société. A nous d’offrir la liberté aux générations futures, la liberté d’être qui ils souhaitent pour devenir le meilleur d’eux-mêmes. Car si nous ne le faisons pas, qui le fera?

woman-591576__480