Activités et jeux

Quels jouets pour nos enfants? (1)

Il y a quelques temps, j’ai décidé de prendre un nouveau virage et de me rapprocher du minimalisme. Partant de très loin (plutôt une surconsommation), je savais que cet « exercice » allait être difficile. Et pour cause, il n’y a qu’à voir les jouets de mon aînée : beaucoup trop nombreux, et elle ne joue finalement pas avec grand chose. Mais tout lui faisait envie : on aurait dit moi à son âge. Alors, pour ma deuxième, on a essayé de limiter. Mais c’était encore un peu difficile. Il faut dire qu’il y a tellement de tentations dans les magasins!

Et puis, tout récemment, j’ai pris conscience de quelque chose de très important. Non seulement mes filles jouent tout aussi bien avec moins de choses (voir même profitent plus) mais en plus, cette frénésie d’achats comblaient certainement mon Enfant Intérieur. C’est cet Enfant Intérieur qui était heureux de chaque achat supplémentaire, et ce n’était pas forcément rendre service à mes filles. En tout cas, cela n’allait pas avec les valeurs que je voulais leur transmettre.

Nous avons donc fait le tri, et avons décidé de garder un univers pour chacune, ainsi que d’autres choses diverses, mais qui sont totalement différentes et qui ne font pas doublon.

(Bien sur, il nous reste encore pas mal de choses, mais je me laisse aussi le temps d’y arriver petit à petit. En tout cas, nous faisons beaucoup plus attention maintenant au niveau des achats. Ma grande a d’ailleurs beaucoup progressé sur ce côté là également.)

Je vais donc vous parler des différents jouets que nous avons à la maison et que nous utilisons à travers plusieurs articles (sinon ils seraient bien trop longs!)

1- Le circuit de train BRIO

Il me semble en avoir déjà parlé, mais nous aimons beaucoup la gamme Brio.

cliquez sur la photo pour vous rendre sur le site

Brio est une marque suédoise, dont les rails sont en bois de hêtre (d’Europe). Les trains peuvent être en bois, bien que de plus en plus sont en plastique car ils sont maintenant motorisés. La première gamme de trains s’adresse aux enfants de 18 mois, mais Brio possède également tout une collection de jouets en bois pour les nourrissons.

A la maison, nous avons la gamme Smart Tech. Le train s’arrête tout seul lorsqu’il entre en gare ou passe sous des tunnels, ou bien peut faire marche arrière si on lui met le tunnel approprié.

Certaines personnes disent préférer acheter ceux qui viennent du magasin Lidl, ce que je peux comprendre, car le prix n’est pas le même. Cependant, personnellement, avec ma nouvelle vision des choses concernant les jouets, je préfère prendre moins mais de qualité supérieure. Mais qu’est ce que cela veut dire? En achetant Brio, je sais que le bois vient de forêts renouvelables car il porte la mention FSC. Le plastique utilisé ne contient aucun phtalates (ils utilisent du thermoplastique présent aussi dans les LEGO) et la peinture peut être mise à la bouche sans danger.

Pour ceux qui souhaiteraient tester, sachez que même si vous avez déjà des trains Lidl ou Ikéa, les rails sont compatibles avec Brio. (attention un jeu de mots se cache dans cette phrase!)

Que vous dire de plus? Ici, nous ne souhaitons pas genrer les jouets, et même si nous avons deux filles, nous ne privilégions pas les Barbies par rapport au reste. Elles sont ravies de pouvoir jouer avec leur circuit.

Pour nous aujourd’hui, l’obectif est d’agrandir un univers que mes filles aiment plutôt que de leur acheter une multitude de jouets différents avec lesquels elles vont jouer 5 minutes.

Dans un prochain article, je vous parlerai du reste des univers que nous privilégions et de la manière dont j’ai commencé à faire le tri (même s’il me reste encore beaucoup de chemin!)

Vous pouvez aller voir leurs produits sur le site : https://www.brio.fr/

Mes astuces de parent

Préparer son enfant pour la rentrée en petite section.

Ca y est, c’est officiel, plus qu’une semaine et tous les loulous (sauf ceux en IEF) rentreront à l’école. Certains comptent les jours, d’autres un peu moins. Et il en est de même pour les parents. De nombreux papas et mamans se questionnent sur la manière dont cela va se passer : est-ce-qu’il va pleurer? est-ce-qu’il va se faire des copains? Les autres seront-ils gentils avec lui? La maîtresse va-t-elle faire preuve de VEO? Faut il que je lui apprenne à reconnaître son prénom, à tenir son crayon correctement avant la rentrée? Comment préparer mon enfant pour la rentrée en petite section?

De plus en plus de parents pensent qu’il faut faire « travailler » leurs enfants avant qu’ils ne rentrent à l’école, pour les préparer au travail qu’ils feront dans leur classe. Mais ce qu’il faut savoir avant tout, c’est que la petite section c’est surtout la classe de l’apprentissage de la vie en collectivité! Alors comment préparer son enfant? Je vous dis tout!

1- L’aider à développer son empathie.

Un enfant empathique sera forcément plus doux avec les autres. Il est possible de travailler cela en apprenant à reconnaître et accueillir les émotions que l’on ressent. Si votre enfant vous tape, vous pouvez lui dire que cela vous fait mal et que vous êtes triste quand vous avez mal.

(cliquez sur l’image)

2- L’aider à développer son autonomie.

Cette année, votre enfant va apprendre de plus en plus à être autonome. Si vous êtes du genre préssé, vous avez peut être pris l’habitude d’habiller votre enfant, ou de lui mettre ses chaussures à sa place. Il vous reste une semaine, c’est le moment de le laisser faire! Prenez lui des chaussures qu’il peut gérer tout seul pour éviter les frustrations, et acceptez que ce soit un peu plus long! Pour l’habillage, vous pouvez opter pour des cadres d’habillage qui l’aideront à utiliser les différentes fermetures (boutons, pressions, fermeture éclair….)

Personnellement j’ai ceux là et je le trouve très bien. Vous pouvez aussi les faire vous-mêmes sir vous avez le temps! (vous pouvez cliquer sur l’image)

3- L’aider à vivre avec les autres.

Souvent, vers 3 ans, le vivre ensemble est compliqué. C’est bien pour cela que c’est ce qui est travaillé en priorité. Difficile pour certains enfants de prêter, d’attendre leur tour, etc. Comment les aider? En jouant avec eux à des jeux de société! De cette façon, vous pourrez travailler l’attente et la règle : c’est chacun son tour!

Pour cela, les jeux Haba sont très bien faits. Vous pouvez essayer déjà les jeux coopératifs car il est parfois encore difficile à cet âge d’accepter de perdre contre l’autre, et c’est tout à fait normal! Avec un jeu coopératif, vous jouer ensemble pour gagner.

Ma fille adore le voleur de carottes! (vous pouvez cliquez sur l’image)

 

4- L’aider à développer le langage.

En petite section, il y a beaucoup de changements, mais s’il y a une progression qui est impressionnante, c’est souvent celle du langage. Tout comme les enfants ne marchent pas tous au même âge, ils n’en sont pas tous au même niveau de langage en entrant en petite section. Si c’est un point difficile pour votre enfant, vous pouvez l’aider en parlant beaucoup, en lisant des livres et également grâce à des cartes classifiées qui lui permettront d’enrichir son vocabulaire.

(cliquez sur l’image)

nathan

 

5- Etre positif même si vous avez des appréhensions.

Beaucoup de parents ont beaucoup d’appréhensions concernant cette grande étape dans la vie de leur enfant. Ils angoissent et,inconsciemment, transmettre leurs angoisses à leurs enfants. En fait, en essayant de les rassurer, ils se rassurent eux-mêmes. Si cette étape vous stresse, essayez de vous reconnecter à votre enfant intérieur pour voir ce qui génère de l’angoisse chez vous. Essayez d’être le plus positif possible, ou bien même le plus neutre possible avec votre enfant, il se fera sa propre idée. Son expérience lui est propre et ce qu’il va vivre n’est pas forcément ce que vous imaginez avec vos yeux à vous! N’oubliez pas que les enfants n’ont pas notre regard d’adultes avec tout ce que ça comporte 😉

 

6- Faites confiance à votre enfant.

Vous lui avez certainement donné les meilleures bases qui soit. Votre enfant est prêt, plein de confiance, et saura faire face à toute cette nouveauté qui va s’offrir à lui. Il va pouvoir découvrir, apprendre et connaître un nouvel environnement. Il aura les ressources nécessaires en cas de coup de mou, et comme vous aurez développé la confiance au sein de votre famille, vous pourrez toujours discuter à la maison de tout ce qu’il s’est passé pendant la journée (et pas de panique s’il ne raconte rien, c’est très souvent le cas et ça peut durer de nombreuses années!)

Voilà, pour moi, le plus important est de préparer son enfant à devenir autonome et à vivre avec les autres. C’est l’objectif le plus important de la petite section. Alors laissez tomber les cahiers d’exercices, les tenues de crayon et autre repérage de prénom, et soyez surtout prêt à laisser votre enfant grandir et passer cette étape importante.

 

Bonus : Si vous sentez que cette étape sera compliquée (pour vous, pour lui ou pour les deux) vous pouvez opter pour le petit coeur dessiné au creux du poignet. Chacun son coeur, un pour le parent, un pour l’enfant. Ainsi, au moindre coup de blues, l’un et l’autre peuvent regarder son coeur et se redonner un peu de courage! ( peu aussi être fait en version bisous sur un morceau de tissu ou de papier au fond de la poche!)

Alors, comment vous sentez-vous?

 

Prendre soin de son couple

Une appli pour prendre soin de son couple?

Etre bien dans son couple, c’est être mieux dans son quotidien et donc plus disponible pour tout le monde, et notamment pour ses enfants. Parfois, il arrive que l’on se perde, que l’on devienne parent uniquement en oubliant un peu nos autres casquettes… Mais le couple est la fondation de la famille, s’il flanche, c’est toute la famille qui en prend un coup. Comment arriver à garder le couple comme il était au premier jour? Comment arriver à prendre soin  l’un de l’autre quand on s’est oublié dans son rôle de parent? Comment arriver à garder des surprises dans le couple?

Et si une application pouvait vous aider à prendre soin de votre couple?

iphone-410311__480

Prendre soin de son couple, c’est avant tout prendre soin de soi. Tout part de ce constat. En étant bien soi-même, il est plus facile de l’être pour les autres. Pour prendre soin de l’autre, il est nécessaire de le respecter et de vouloir son bien-être. Toutes ces notions demanderaient beaucoup plus de détails, c’est pourquoi je ferai des articles différents. Aujourd’hui, je m’attarde sur les surprises au sein du couple, et plus précisément les cattentions.

Oui, je vous vois venir, vous là au fond de la salle, « le couple ne s’achète pas », « c’est trop commercial », « pas besoin de cadeau pour être heureux »,etc etc. Alors, avant de continuer, je vais vous répondre : une attention n’est pas forcément un cadeau matériel, si on est dans une démarche minimaliste on peut offrir des sorties ou des choses comestibles et toutes les attentions font plaisir. Qui pourrait dire « oh non, tu reviens avec une attention pour moi? Rohhh, mais tu sais bien que je n’aime pas ça voyons! » (Oui, je sais, il y en a surement, et pour ces personnes là aussi ce qui va suivre peut les aider!)

On est tous passé par là, au début du couple, on adore se creuser pour chercher LE cadeau de noël pour notre conjoint, celui qui lui correspond le plus, qu’on a hâte qu’il ouvre etc…Et puis, avec le temps, la recherche de cadeaux devient parfois la corvée. Je ne parle évidemment pas pour tout le monde, je fais une généralité. J’a vu beaucoup de messages, au cours de mes longues geekeries sur les réseaux sociaux, de personnes venant demander des idées pour leur conjoint.

Personnellement, je suis rarement en manque d’idées, mais ce qui me dérange, c’est d’offrir quelque chose que la personne n’aurait pas acheté d’elle même, et qui parfois, cela arrive, ne lui correspond pas.(alors qu’on était sur que si!)  J’ai de plus en plus de mal avec les cadeaux « achetés parce que c’est la tradition, donc il faut trouver une idée à tout prix » qui me semblent être effectivement de plus en plus du gaspillage commercial. Alors bien sur, cela fait plaisir, c’est offert par des personnes qui nous sont chères, et un cadeau est toujours précieux. Allez, on l’a tous fait, on sait que souvent ça se termine en « tu veux quoi pour ton anniversaire/ Noël? « Mais s’il était possible de rendre cela plus simple? De faire plaisir à tout le monde sans avoir à se casser la tête? Et si en plus, cela permettait d’offrir des attentions supplémentaires juste pour montrer que vous aimez faire plaisir à la personne qui partage votre vie?

hands-437968__480

On critique beaucoup la technologie parce qu’elle nous happe dans son monde et nous éloigne les uns des autres, dans la vie réelle. Mais je suis du genre à plutôt vouloir trouver le côté positif de la chose, et figurez-vous que c’est fait et que je vais partager ça avec vous!

J’ai découvert récemment l’application Wunderlist qui permet de faire des listes en tout genre. Jusque là, plutôt banal. Mais figurez-vous que ces listes peuvent être partagées avec toutes les personnes que vous souhaitez! Ainsi, vous pouvez créer une liste des choses qui vous font envie et la partager avec votre conjoint qui recevra automatiquement tout ce que vous pourrez y rajouter. Il verra donc ce qui vous fait envie et pourra y piocher des idées pour vous faire plaisir occasionnellement comme au quotidien! (car il est évident que si vous mettez un voyage au mexique, ça ne sera peut être pas pour tout de suite)

Pour ceux ou celles qui aurait envie de sorties plutot que de biens matériels, il suffit de l’inscrire!

Alors, bien sur, on peut penser que du coup c’est trop simple, que c’est bien quand c’est plus spontané et que notre moitié a pensé à ce qui pourrait nous faire plaisir. Que la technologie nous empêche encore de réfléchir et de prendre le temps de connaître la personne avec qui nous vivons. Mais peut être qu’à travers cette liste, vous apprendrez aussi à connaitre davantange votre partenaire? Et puis rien empêche de faire un cadeau hors liste, mais avouez que recevoir quelque chose qui vous fait très envie, c’est plutôt chouette non?

gift-1420830__480

Je vous laisse, j’ai commandé un article de la liste de mon mari et il est arrivé en boutique, je file le chercher!

 

 

(Je précise que cet article n’est pas sponsorisé et que je ne travaille en aucun cas avec l’application.)

Mes astuces de parent

Préparer la rentrée en petite section de maternelle.

Alors que les grandes vacances touchent à leur fin, il faut bien se rendre à l’évidence : nos petits bouts de choux, encore bébé il y a quelques semaines de cela, vont faire leur rentrée dans le monde des grands : l’école!

Que vous soyez #teamrelax ou #teamstressée, la rentrée, c’est pour tout le monde pareil, on n’y échappe pas (à moins que vous ayez choisi le homeschooling).

Vous avez du avoir une liste, ou celle-ci vous sera fournie à la rentrée. Mais parfois les choix sont plutôt difficiles : quel cartable choisir? Quelle genre de couverture lui donner pour la sieste? Et les chaussons?

Je vous livre tout de suite la liste des choses que l’on me demande pour ma fille, et les choix que j’ai fait.

1- Le cartable

Honnêtement, le cartable c’est presque plus pour les parents que pour les enfants. En tout cas ici, elle était prête à y aller avec son sac Décathlon dont elle se servait chez sa nounou, et qu’elle aime énormément. J’avoue tout, c’est moi qui suis tombée amoureuse de la marque Jojo Factory et qui ai voulu lui prendre. Je lui ai laissé choisir le modèle, quand même!

(Vous pouvez cliquer sur l’image accéder au site où le trouver)

2- Les chaussons

Alors là j’avoue que la plus grande importance pour moi, c’est la souplesse, et que mon enfant soit autonome pour les enfiler et les enlever.

Des chaussons en cuir souple, c’est le top.

J’aime beaucoup la marque Didoodam pour leur grand choix, leurs petits prix et le fait qu’ils fassent des grandes tailles! (vous pouvez cliquer sur l’image pour accéder au site)

3- La couverture

Votre enfant fera la sieste à l’école? Il lui faut donc au moins une couverture (et un oreiller). Ici, elle ira avec la couverture qu’elle aime tant de chez Aden&Anaïs. Une couverture vraiment douce et qui saura lui rappeler le confort de la maison!

(comme pour les autres vous pouvez cliquer sur l’image)

4- La boîte à goûter

Cette année, la rentrée en petite section correspond avec mon année de formation. Et qui dit formation dit horaires à rallonge… Moi qui ai toujours pu avoir des horaires souples avec mon travail, ça ne sera plus le cas. Il faudra donc composer avec, et ma fille devra donc aller à la garderie certains jours. Alors, pour l’accompagner, il lui fallait une super boîte à goûter! Et j’ai trouvé mon graal chez mon bento! (cliquez sur l’image)

5- Les étiquettes

Impossible d’y échapper, à l’école, tout doit être étiquetté. J’avoue ne pas être toujours au top avec ça car j’oublie souvent d’étiquetter certaines choses, mais je me suis rendue compte avec mon aînée que cela est quand même bien utile (notamment quand on va chercher trois vestes oubliées…

J’ai fait faire des étiquettes c’est mon étiquette que je trouve vraiment supers, et en plus j’ai pu prendre un pack en mettant mes deux filles (ce qui évite de prendre un pack chacune)

(cliquez sur l’image)

Vous voyez d’autres choses? Quels sont vos choix? A quelques jours de la rentrée, vous vous sentez prêts?

Et pour préparer vos enfants au mieux,  voici une petite vidéo avec une sélection de livres.

voici des liens pour les trouver :

https://amzn.to/2P1sXJZ

https://amzn.to/2Pt9qmu

 

Mes astuces de parent

Gérer les écrans avec nos enfants.

Ils sont de plus en plus présents dans nos maisons : télévisions, tablettes, portables, consoles…. Il devient parfois difficile de gérer les écrans avec nos enfants. Pire, cela peut vite devenir conflictuel et tourner aux crises de larmes.

A la maison, mes filles n’ont pas accès à la télévision. D’ailleurs, nous regardons très peu les programmes et nous nous servons de la télé uniquement pour regarder des films et des séries. Pour les filles, c’est pareil, elles ont accès aux longs métrages (films ou dessins animés).

Les règles sont assez simples : pas de télévision en semaine (les jours d’école). La grande a le droit d’en regarder le mercredi après-midi.

Pour la tablette, il n’y a pas spécialement de règles, on gère un peu à la demande (mais jamais après le repas du soir). Le problème, c’est que cela provoque parfois des conflits du genre « toute façon tu dis toujours non, je n’ai jamais le droit! » etc, etc… Je pense que je ne suis pas la seule à connaître ça.

A cela s’ajoute un nouveau problème depuis que les vacances d’été ont commencé : la deuxième ( 3 ans) demande de plus en plus à regarder les écrans. Elle a commencé à regarder Totoro, elle ne voulait que celui-là, pendant plusieurs mois. Puis elle a regardé Paddington. Ensuite, elle a réclamé Marry Poppins (qu’elle adore bien que ce soit très long) et désormais elle regarde également là-haut. Cet été fut aussi ses toutes premières séances au cinéma. Et voilà que désormais, elle réclame de plus en plus souvent de regarder ses films préférés.

Nous trouvant dans une impasse (et fasse à des crises de larmes), nous avons décidé de réguler un peu les choses. Nous avons donc imposé des règles : l’accès à la télévision se fait après un temps de sieste. Puis nous avons utilisé des briques de légos : trois briques empilées sur le meuble de télévision. Elles correspondent aux nombres de films qu’elle a le droit de regarder sur la semaine. Si elle les regarde trois jours de suite, elle n’en aura plus ensuite. C’est elle qui décide. Lorsqu’un film (ou dessin animé) est regardé, nous enlevons une petite brique et comptons ensemble le nombre restant. Bien évidemment cela est valable pour les vacances, car pour le temps scolaire il y en aura beaucoup moins, mais je pense que nous garderons ce système très visuel.

Lorsque ma grande rentrera de ses vacances, nous instaurerons également un système pour elle. Nous lui indiquerons le temps qu’elle peut passer devant écrans (télévision, tablette, console) et elle apprendra à le gérer de manière autonome. (Du moins nous l’espérons, cela se gérera sur la base de la confiance, mais l’autonomie évitera les crises de « non ») Bien évidemment, cela devra se faire en suivant les règles pré-établies (pas d’écran le soir après manger par exemple).

 

N’oubliez pas que nous sommes des modèles pour nos enfants. Il est donc difficile d’interdire les écrans si nous passons les trois-quart de notre temps sur nos portables. Pensez-y 😉

 

Et vous, vous avez des astuces pour gérer les écrans?

 

Etre bienveillant envers soi-même

Pourquoi j’adore instagram.

Il y a quelques temps, j’ai écrit un article dans lequel je disais à quel point les comptes instagram pouvaient être culpabilisants pour les parents. Ces comptes parfaits, lisses, dont nous imaginons une vie toute aussi parfaite nous ramènent à notre réalité et nous font nous sentir vraiment en dessous et nuls.

Moi qui prône la bienveillance et le positif, j’en venais à vraiment ressentir des émotions négatives à l’encontre de ces comptes qui, je pensais, véhiculaient les mauvaises images et étaient de très mauvais modèles pour la plupart des gens. Est-ce-que la vie est parfaite? non. Est-ce-qu’il est possible de vivre au quotidien dans une maison qui ressemble à une vitrine de magasin? non. Est-ce-que tout le monde peut vivre une vie faite de voyages gratuits? non.

J’avais donc la sensation que ce réseau social faisait beaucoup plus de mal que de bien. Nous avons tous des vies différentes, il nous serait bien difficile d’avoir tous la même vie! Alors pourquoi baver sur la vie de quelqu’un dont nous voyons les photos qui ont peut-être été l’objet de plusieurs heures de travail?

Un jour, j’ai dépassé les limites. J’ai répondu de manière assez agressive à une instagrammeuse dont le plus jeune enfant était, selon moi, mal installé dans son siège auto. Comment quelqu’un qui prône une vie si parfaite peut-elle montrer son enfant dans des conditions de sécurité non correctes? J’étais en colère. En vérité, peu importait que son fils ait la tétière de son siège auto mal ajusté. Il n’était pas en danger. En réalité, j’étais en colère contre les personnes qui faisaient croire que la vie parfaite existe.

J’aurais pu arrêter instagram. J’aurais pu arrêter de suivre ces comptes. Mais au lieu de ça, je me suis questionnée, j’ai poursuivi….et j’ai appris à aimer. A tel point qu’instagram est devenu mon réseau favori, bien au delà de facebook sur lequel je passais beaucoup plus de temps avant.

Alors, qu’est ce qui a changé?

Mon regard, d’abord. Comment peut-on croire que ceux qui font de belles photos ont une vie parfaite? Tout un chacun sait que personne n’atteint la perfection ( et heureusement). Pourquoi ces comptes me mettaient-ils en colère? Parce qu’ils me faisaient culpabiliser, parce qu’ils me faisaient les jalouser. Mais je faisais fausse route. Aujourd’hui je ne les regarde pas avec envie, je les regarde avec plaisir. Parce que finalement ils font du bien, et ils ne font que ça. En quoi serait-il mauvais de vouloir faire montrer de l’amour, de beaux paysages ou des maisons bien décorées?

En fait, c’est un peu comme si les personnes qui me suivent pensent que, parce queje présente des panneaux sur l’éducation positive, je suis un exemple de calme et de perfection avec mes enfants. C’est complètement faux! Je continue de progresser encore et toujours, j’ai mes failles , parce que je suis humaine!

C’est pour cette raison que j’aime suivre les stories des comptes qui me plaisent. On y voit toujours que quelques bribes de vie ( évidemment personne ne va aimer faire une vidéo de crise ou de dispute) mais on y voit la vie en mouvement.

Aujourd’hui, mon regard sur Instagram a changé. Je regarde certaines photos comme le résultat d’un travail. Je prends le beau comme on me le montre, sans essayer d’interprêter ce qui se cache derrière. On le sait, les interprêtations sont nuisibles, car elles ne sont pas objectives et ne refètent donc pas la réalité.

Instagram me fait du bien, contrairement à facebook. Je vois de belles images, je lis les textes, ou non, en fonction de mes envies. Certains comptes m’apportent beaucoup, car ils sont très enrichissants, et me permettent de progresser dans mon quotidien. D’autres m’apportent juste un moment agréable par leurs belles photos.

A l’inverse, quand j’ouvre facebook, je me sens envahie par toutes les écritures et mon cerveau a du mal à faire le tri. La plupart des gens viennent se plaindre, ou demandent des solutions à leurs problèmes. L’échange et le partage sont de très belles valeurs, mais quand on ne lit plus que cela, les effets sont plutôt négatifs. De plus, les partages sont de plus en plus angoissants : on y voit des photos ou vidéos de maltraitances animalières, d’incivilités ou d’autres nouvelles sordides. Par ailleurs, je suis ajoutée régulièrement à tout un tas de groupes sans mon consentement.

Hier, j’ai lu que, de la même façon que l’on fait attention à ce que l’on mange pour être en bonne santé, il fallait faire attention à la « nourriture cérébrale » que nous nous infligeons, car elle a des conséquences sur notre quotidien. Alors, entre des news catastrophiques et des jolies photos. Mon choix est assez vite fait.

Ma page facebook est bien suivie, et je vous en remercie. Pourtant, j’ai plus d’échanges via instagram, alors que mon compte est minuscule.

Alors je remercie tous les instagrammeurs qui proposent du beau, tous ceux qui proposent de l’informatif, et je vous invite à m’y rejoindre si le coeur vous en dit : @parents_épanouis. (vous verrez tous mes panneaux plus en story je vous invite à me poser des questions sur les panneaux chaque jour, et je me permets également de me livrer un peu plus pour que vous sachiez qui je suis)

Vous pouvez cliquer sur la photo pour accéder à mon compte.

Mes astuces de parent

Améliorer les couchers avec Néobulle.

Les couchers et les nuits, chez nous, ça a clairement été un calvaire pendant près de deux ans.  Ma deuxième a commencé à faire des nuits complètes à 21 mois mais il a fallu encore attendre quelques mois pour que ça devienne une généralité. Quant aux couchers, ils sont encore aléatoires, à la veille des ses trois ans. Elle passe énormément de temps à jouer dans sa chambre avant de s’endormir, mais nous avons lâché prise sur cela. Le soucis, c’est que nous avons passé toute notre énergie dans les nuits de la petite, sans penser à la grande qui, elle, a toujours bien dormi. En surface, en tout cas, car c’est une enfant qui a tendance à angoisser facilement. Alors, quand je me suis vue proposée de tester des produits Néobulle, je n’ai pas cherché longtemps. J’ai tout de suite pensé aux huiles pour améliorer le sommeil.

J’ai trouvé trois huiles :

Vous pouvez la trouver ici : http://www.neobulle.fr/soins-detente-dodo/629-huile-douce-nuit-massage-sommeil.html

– L’huile douce nuit, massage sommeil. C’est une huile qui permet de se détendre et donc de trouver le sommeil plus facilement. Elle est utilisable à partir de 3 mois et 100 % bio.

 

Vous pouvez la trouver ici : http://www.neobulle.fr/soins-detente-dodo/628-huile-bienetre-massage-detente.html

– L’huile bien-être, massage détente.  Cette huile a un effet relaxant et peut s’utiliser dès la naissance. Elle est également 100% bio.

-Le pchitt détente et dodo, spray d’ambiance. Un spray qui diffuse une odeur douce pour faciliter la relaxation et le sommeil! Utilisable chez la femme enceinte et le bébé dès 3 mois, 100 % naturel.

Vous pouvez le trouver ici : http://www.neobulle.fr/soins-detente-dodo/627-pchitt-detente-et-dodo-spray-d-ambiance.html

J’ai donc utilisé les trois pour mes filles. Je ne saurais dire si le pchitt est d’une grande efficacité, car je n’ai pas vu de différence flagrante. Je pense qu’il faut voir sur du plus long terme. Par contre je suis 100% convaincue par les huiles! J’ai finalement utilisé majoritairement sur ma grande, qui, bien qu’elle donne l’impression de se coucher sans problème, a en fait parfois des difficultés d’endormissement. La masser avec ces huiles lui permet de s’endormir plus sereinement. Elle n’hésite d’ailleurs pas à me réclamer un massage quand elle sent qu’elle en a besoin!

L’avantage de ces huiles, c’est également d’apaiser le moment des couchers qui, parfois, se font un peu dans l’excitation. Comment est-ce possible de s’endormir si le corps n’y est pas préparer? Masser permet de créer un petit rituel apaisant et agréable pour tout le monde!

Bon, le gros inconvénient, je dois bien vous l’avouer, c’est que lorsque j’ai massé ma fille, je suis bizarrement aussi détendue qu’elle et j’ai bien du mal à quitter son lit pour continuer ce qu’il me reste à faire!!

J’ai moins testé sur ma petite qui a, comme je vous le disais plus haut, encore des difficultés d’endormissement. Que l’on fasse des massages, des rituels de lecture (quasiment tous les soirs) ou autre, cela ne l’empêche absolument pas de se relever pour jouer. Mais je lui en fait de temps en temps quand même, car cela lui fait du bien!

Je pense vraiment que ces huiles sont très bénéfiques pour des couchers plus sereins pour toute la famille. Et d’ailleurs, rien ne vous empêche de demander ensuite à votre conjoint de vous faire un petit massage! 😉

 

Non classé

Préparer la rentrée des grands avec Maped!

Oui je sais, on est à peine en vacances et je parle déjà des choses qui fâchent… Avant, je n’avais pas envie d’entendre parler de rentrée scolaire avant la fin du mois d’août, et voir les affaires scolaires dans les magasins au mois de juin me donnait limite des angoisses. Mais voilà, depuis je suis devenue maman et de nouvelles choses sont entrées dans ma vie : l’organisation et l’anticipation.

Alors oui, pour plus de facilité et pour passer des vacances plus zen, je m’occupe des affaires avant de partir en vacances. Et en plus, il y a beaucoup plus de choix!

Il y a quelques temps, j’ai été contacté par Maped pour réaliser une bande dessinée. Enfin pas moi, ma fille. Elle a été plus que ravie de se donner à fond dans ce projet et a réalisé une chouette BD sur le thème de la retraite des crayons. Pour cela, nous avons reçu un lot de fournitures Maped, et c’est une marque que j’aime beaucoup et que je privilégie toujours pour ces achats là. D’ailleurs, je ne parle jamais d’un produit si je n’y crois pas. Quand je vous parle de produits ici, c’est vraiment que je les affectionne particulièrement. Sinon, comment pourrait-on faire confiance à quelqu’un qui parle de tout et n’importe quoi en disant que c’est bien même si ce n’est pas le cas?

Sachez que la dessus vous pouvez avoir confiance, c’est un point d’honneur que je souhaite vraiment tenir.

Pour cette rentrée, Maped lance une gamme de fourniture avec des petits stickers à coller afin de personnaliser son matériel. Plutôt chouette pour nos jeunes écoliers, non?

Vous pouvez voir tout cela juste ici : https://fr.maped.com/fr_fr/stick-art-html.html

Pour en revenir à la BD, la voici! D’ailleurs, je vous donnerai bientôt le lien car vous pourrez, si vous le souhaitez; encourager ma fille en votant pour elle!

Et vous, dites moi tout, vous êtes plutôt de la team anticipation ou de la team dernier moment?

BD_MAPED_0001.jpg

Et voici notre vidéo du tutoriel :

 

Etre bienveillant envers soi-même

la fête des mères (2)

Pour retrouver l’épisode 1, si vous ne l’avez pas encore lu, c’est par ici :

Episode 1

 

(Suite)

Elle s’était mise à parler sans relâche, comme si elle se racontait les choses à elle-même. Elle avait la tête baissée et ne me regardait pas. Je buvais littéralement ses paroles et tentait de ne pas en perdre une miette.

C’était il y a presque 20 ans.  A peine sortie de l’adolescence, elle avait embrassée des études de droit car elle rêvait de devenir avocate. Elle l’avait rencontré alors qu’il était venu tenir une conférence sur le droit de la famille. Elle avait été subjugué par son regard et sa prestance. Il dégageait une aura incroyable et elle était immédiatement tombée sous son charme. Il était de 15 ans son aîné mais cela ne la dérangeait pas. Bien qu’elle fasse très jeune physiquement, elle avait toujours été assez mature dans ses réfexions et n’arrivait pas à créer de relation avec les hommes de son âge. D’ailleurs à 21 ans, elle n’avait encore jamais eu de relation qui avait réellement compté mais simplement des flirts sans importance. Elle s’était même demandée si elle n’avait pas un problème, car elle ne comprenait pas pourquoi ses relations n’avaient jamais abouties. Peut-être avait-elle besoin de se laisser porter? Peut-être qu’un homme plus mûr prendrait les choses en main et  c’était ce dont elle avait besoin?

Après avoir donné plusieurs conférences, une poignée d’étudiants avaient été choisis pour avoir l’opportunité de le suivre quelques jours dans un procès qu’il défendait. Elle avait fait en sorte de faire partie de ces jeunes, et avait passé quatre jours incroyables à le voir évoluer dans un métier dans lequel il excellait. Elle avait remarqué qu’elle ne lui était pas indifférente car il posait sur elle des regards insistants et bien qu’elle en fut parfois détsabilisée, elle aimait beaucoup cela. Elle lui plaisait, elle en était sûre. D’ailleurs, c’était sans doute la raison pour laquelle elle avait été choisie.

A la fin de la semaine, il lui avait proposé d’aller boire un café.

 Finalement, il était venu chez elle, dans son petit appartement en centre ville, son « cocon » comme elle aimait l’appeler. Elle s’y sentait bien et cela lui paraissait bizarre d’y faire entrer un (presque) inconnu. Elle avait été angoissée et avait attendu son arrivée en espionnant derrière sa fenêtre. La rencontre s’était bien passée, il était expérimenté et avait pris les choses en main comme elle s’y attendait. Ils s’étaient revus plusieurs fois et, entre chaque visite, discutaient par messages interposés car une grande distance physique les séparait.

Elle s’était tue.  Malgré ses souvenirs d’une période qui semblait heureuse, son visage était vraiment plein de tristesse. Etait-elle en train de revivre les séparations qu’elle décrivait ?

Elle ne parlait plus. Allait-elle se rendre compte qu’elle racontait tout ça à une parfaite inconnue et partir sans me raconter la suite? Piquée dans ma curiosité, il était hors de question que je la laisse partir sans connaître la raison de son état. Surtout que dans ce cas, je ne pouvais lui être d’aucune aide!

Peut-être s’était-elle disputée avec lui et il avait décidé de la quitter ? Si c’était cela, je pourrais sans doute lui parler des hauts et des bas dans un couple. Après tout, j’étais avec mon mari depuis 12 ans et nous avions connu des périodes pas toujours simples, même si nous avions toujours réussi à nous en relever ensemble.

« Pardonnez moi, me dit-elle. Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela. Je dois vous paraître vraiment étrange. »

Elle se tourna de mon côté et me regarda fixement. Ses yeux bleus étaient remplis de larmes, prêtes à tomber en cascade sur ses joues. A ce moment là, on aurait dit qu’elle cherchait à savoir si j’étais intéressée ou non par son récit. Je ne pouvais pas la laisser tomber.

« Pas du tout, ne vous inquiétez pas. On a tous nos moments difficile, n’est-ce-pas? »

C’est tout ce que j’avais réussi à lui dire. Quelle nulle!

Allait-elle rester après ça?

 

 

couple-2300099_1280

Mes astuces de parent

8 indispensables quand on sort avec un jeune enfant.

Ahhh le grand moment de solitude quand on est au restaurant et que notre enfant fait n’importe quoi en attendant que les plats arrivent… ou quand on attend dans la salle d’attente du médecin et qu’il commence à s’impatienter, mais qu’on ne veut pas trop qu’il approche les autres enfants ( quand on vient pour une visite de routine, on a peur qu’il reparte avec une gastro. Je suis sure que je ne suis pas la seule dans ce cas la!). Je vous ai donc trouvé 8 articles de puériculture indispensables pour occuper vos enfants dans ces situations pénibles, sans avoir à dégainer votre portable 😉

1- Le sac Mix’n Match de Lässig

Quand on a un jeune enfant, il faut toujours emporter tout un tas de choses que l’on peut penser inutiles, mais qui s’avèrent vraiment indispensables! Une tenue de rechange, des couches, à boire, à grignoter, etc…. Et tout cela prend très vite beaucoup de place. Il faut donc choisir LE sac qui sera parfait en toutes situations.  Je vous présente donc le Mix’n Match de Lässig, un sac qui est aussi beau que pratique! Bourré de poches, il se porte de trois façons différentes : en bandoulière, à la main ou sur l’épaule. Il s’accroche également à la poussette, ce qui est vraiment utile, surtout s’il est plein.

Rempli de poches, il contient un porte biberon isotherme, une pochette pour mettre les affaires importantes (clés, portable, portefeuille, etc) et un tapis à langer. Une pure merveille!

2-Les minis véhicules Tonka

Tonka, c’est la marque de jouets de chantier des années 80. Peut être que certains d’entre vous s’en souviennent encore ? La marque revient en France avec de gros véhicules mais aussi en version mini avec les Tonka Tinys. 2€29 le petit garage avec sa voiture, c’est plus que raisonnable non ? Et elles sont tellement petites qu’elles rentrent facilement dans un petit espace (oui, même dans un sac à main déjà plein!). Tous les véhicules sont représentés, du camion de pompiers à l’hélicoptère. Ne vous méprenez pas, les filles comme les garçons peuvent jouer avec, ma petite de deux ans et demi est complètement fan ! (conseillé à partir de 5 ans, mais pour une fois je trouve que c’est un peu exagéré car ma fille y joue sans soucis (elle ne met pas les petites pièces à la bouche)).

3- Le quiet book de Piqipi

Je vous en ai déjà parlé, mais ce quiet book est tellement bien que je ne pouvais que le repartager. Ici il nous sauve dans beaucoup de situations, que ce soit pour des rendez-vous médicaux, de l’attente dans un restaurant ou même dans les files d’attente de magasins !

Le quiet book, c’est un livre d’activités de manipulation calme. Cette marque est la meilleure que j’ai pu trouver, car ils proposent différents livres sur des thèmes variés, avec des activités plus chouettes les unes que les autres. Ici, nous avons le modèle fille, qui propose de la manipulation de vêtements (habiller une petite fille, mettre les habits dans la machine à laver, les accrocher sur le fil à linge), d’aliments (mettre la table, mettre les aliments dans le frigo etc), de travailler sur le visage et l’hygiène (mettre les yeux, le nez et la bouche, brosser les cheveux, les dents), de faire des laçages, un puzzle etc.

C’est un énorme coup de cœur ! Allez vite sur le site de piqipi.fr pour voir leur vidéo et vous rendre un peu mieux compte. Vous allez forcément craquer !

4- Le jeu de cartes Mic-Mac de Lilliputiens.

Très intéressant ce petit jeu de cartes à emporter partout ! D’abord, la boîte n’est pas très grande, ce qui fait qu’elle est pratique à emmener mais en plus ces cartes contiennent deux jeux différents. D’un côté se trouvent les personnages des contes classiques, pour lesquels il faut associer la tête et le corps. De l’autre côté des cartes, c’est un jeu de nombres, il faut associer le chiffre et la quantité . Le chiffre est représenté de trois façons différentes  sur la carte.

Les illustrations sont sublimes, les cartes suffisamment solides pour être manipulées partout et sans risque qu’elles s’abîment, bref, c’est encore un sans faute chez Lilliputiens !

5-La tasse pour les petites fringales de Munchkin.

Chez Munchkin, ils sont toujours été super ingénieux ! J’étais déjà fan de la tasse miracle que nous avons utilisée et transportée un peu partout, mais cette tasse pour les grignotages est tout simplement géniale ! Elle est composée d’un petit couvercle souple par lequel l’enfant peut passer la main pour attraper ce qu’elle contient, mais qui ne laisse rien tomber si elle est renversée. Idéale donc pour emporter en voyage ou n’importe où ! On le sait très bien, tout va tout de suite mieux si les enfants ont l’estomac plein;-) Vous pouvez tout aussi bien remplir la tasse avec des fruits secs ou autre si vous préférez que votre enfant ne grignote pas trop de sucreries (je n’ai pas dit d’y mettre des bonbons!)

Ici on y met des petites céréales. Un grand merci à Munchkin de penser à nos enfants en inventant des objets aussi pratiques !

6- Le circuit magnétique arbre labyrinthe d’Haba.

Haba c’est un peu comme Lilliputiens, c’est une marque qui ne me déçoit jamais ! Et j’ai donc été agréablement surprise en découvrant leurs circuits magnétiques. Il s’agit de faire glisser des billes à l’aide d’un petit stylet aimanté et de leur faire faire un petit parcours. Le jeu est fermé grâce à une petite vitre en plastique, il est donc impossible de faire tomber quoi que ce soit. Idéal pour transporter et très utile pour occuper son enfant un petit moment.

La qualité Haba se voit tout de suite avec la beauté des graphismes et la solidité du jeu. Une marque sur laquelle on peut foncer les yeux fermés!

haba

7-Cherche et trouve des tout petits des éditions Auzou.

Un format bloc notes, des feuilles plastifiées, un stylo effaçable pour entourer…. Que manque-t-il à ce livre cherche et trouve pour qu’il soit parfait à emporter partout ? Rien du tout ! En général, les enfants adorent chercher sur les livres les personnages ou objets à trouver. Adaptés aux plus petits (deux-trois ans), cette collection propose plusieurs thèmes différents : à la ferme, l’été, les monuments du monde, les animaux, l’univers des petits, etc. Les spirales rendent l’utilisation du livre encore plus pratique et, petit bonus, il y a même les corrections à la fin (ce qui peut éviter certaines crises, en plein restaurant, vous me l’accorderez, c’est plutôt moyen!).

auzou

8-La peluche à clips Buckle toys.

Le buckle toys, c’était notre TOP 1 des jouets que ma fille adorait. Passionnée assez tôt par les clips, cette petite peluche (que l’on trouve sous différentes formes sur leur site) est composé des différents clips de différentes couleurs. De quoi occuper nos enfants pendant un petit moment avant qu’ils n’arrivent à tout refaire ! Malheureusement pour nous, nous l’avons perdu (ou on nous l’a volé dans la poussette, nous ne le saurons jamais). Douce comme un doudou , transportable partout et utile pour occuper les enfants, que pourrait on bien demander de plus ? Un must have !

buckle