la bienveillance....pour soi-même

la fête des mères (2)

Pour retrouver l’épisode 1, si vous ne l’avez pas encore lu, c’est par ici :

Episode 1

 

(Suite)

Elle s’était mise à parler sans relâche, comme si elle se racontait les choses à elle-même. Elle avait la tête baissée et ne me regardait pas. Je buvais littéralement ses paroles et tentait de ne pas en perdre une miette.

C’était il y a presque 20 ans.  A peine sortie de l’adolescence, elle avait embrassée des études de droit car elle rêvait de devenir avocate. Elle l’avait rencontré alors qu’il était venu tenir une conférence sur le droit de la famille. Elle avait été subjugué par son regard et sa prestance. Il dégageait une aura incroyable et elle était immédiatement tombée sous son charme. Il était de 15 ans son aîné mais cela ne la dérangeait pas. Bien qu’elle fasse très jeune physiquement, elle avait toujours été assez mature dans ses réfexions et n’arrivait pas à créer de relation avec les hommes de son âge. D’ailleurs à 21 ans, elle n’avait encore jamais eu de relation qui avait réellement compté mais simplement des flirts sans importance. Elle s’était même demandée si elle n’avait pas un problème, car elle ne comprenait pas pourquoi ses relations n’avaient jamais abouties. Peut-être avait-elle besoin de se laisser porter? Peut-être qu’un homme plus mûr prendrait les choses en main et  c’était ce dont elle avait besoin?

Après avoir donné plusieurs conférences, une poignée d’étudiants avaient été choisis pour avoir l’opportunité de le suivre quelques jours dans un procès qu’il défendait. Elle avait fait en sorte de faire partie de ces jeunes, et avait passé quatre jours incroyables à le voir évoluer dans un métier dans lequel il excellait. Elle avait remarqué qu’elle ne lui était pas indifférente car il posait sur elle des regards insistants et bien qu’elle en fut parfois détsabilisée, elle aimait beaucoup cela. Elle lui plaisait, elle en était sûre. D’ailleurs, c’était sans doute la raison pour laquelle elle avait été choisie.

A la fin de la semaine, il lui avait proposé d’aller boire un café.

 Finalement, il était venu chez elle, dans son petit appartement en centre ville, son « cocon » comme elle aimait l’appeler. Elle s’y sentait bien et cela lui paraissait bizarre d’y faire entrer un (presque) inconnu. Elle avait été angoissée et avait attendu son arrivée en espionnant derrière sa fenêtre. La rencontre s’était bien passée, il était expérimenté et avait pris les choses en main comme elle s’y attendait. Ils s’étaient revus plusieurs fois et, entre chaque visite, discutaient par messages interposés car une grande distance physique les séparait.

Elle s’était tue.  Malgré ses souvenirs d’une période qui semblait heureuse, son visage était vraiment plein de tristesse. Etait-elle en train de revivre les séparations qu’elle décrivait ?

Elle ne parlait plus. Allait-elle se rendre compte qu’elle racontait tout ça à une parfaite inconnue et partir sans me raconter la suite? Piquée dans ma curiosité, il était hors de question que je la laisse partir sans connaître la raison de son état. Surtout que dans ce cas, je ne pouvais lui être d’aucune aide!

Peut-être s’était-elle disputée avec lui et il avait décidé de la quitter ? Si c’était cela, je pourrais sans doute lui parler des hauts et des bas dans un couple. Après tout, j’étais avec mon mari depuis 12 ans et nous avions connu des périodes pas toujours simples, même si nous avions toujours réussi à nous en relever ensemble.

« Pardonnez moi, me dit-elle. Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela. Je dois vous paraître vraiment étrange. »

Elle se tourna de mon côté et me regarda fixement. Ses yeux bleus étaient remplis de larmes, prêtes à tomber en cascade sur ses joues. A ce moment là, on aurait dit qu’elle cherchait à savoir si j’étais intéressée ou non par son récit. Je ne pouvais pas la laisser tomber.

« Pas du tout, ne vous inquiétez pas. On a tous nos moments difficile, n’est-ce-pas? »

C’est tout ce que j’avais réussi à lui dire. Quelle nulle!

Allait-elle rester après ça?

 

 

couple-2300099_1280

Mes Tops!

8 indispensables quand on sort avec un jeune enfant.

Ahhh le grand moment de solitude quand on est au restaurant et que notre enfant fait n’importe quoi en attendant que les plats arrivent… ou quand on attend dans la salle d’attente du médecin et qu’il commence à s’impatienter, mais qu’on ne veut pas trop qu’il approche les autres enfants ( quand on vient pour une visite de routine, on a peur qu’il reparte avec une gastro. Je suis sure que je ne suis pas la seule dans ce cas la!). Je vous ai donc trouvé 8 articles de puériculture indispensables pour occuper vos enfants dans ces situations pénibles, sans avoir à dégainer votre portable 😉

1- Le sac Mix’n Match de Lässig

Quand on a un jeune enfant, il faut toujours emporter tout un tas de choses que l’on peut penser inutiles, mais qui s’avèrent vraiment indispensables! Une tenue de rechange, des couches, à boire, à grignoter, etc…. Et tout cela prend très vite beaucoup de place. Il faut donc choisir LE sac qui sera parfait en toutes situations.  Je vous présente donc le Mix’n Match de Lässig, un sac qui est aussi beau que pratique! Bourré de poches, il se porte de trois façons différentes : en bandoulière, à la main ou sur l’épaule. Il s’accroche également à la poussette, ce qui est vraiment utile, surtout s’il est plein.

Rempli de poches, il contient un porte biberon isotherme, une pochette pour mettre les affaires importantes (clés, portable, portefeuille, etc) et un tapis à langer. Une pure merveille!

2-Les minis véhicules Tonka

Tonka, c’est la marque de jouets de chantier des années 80. Peut être que certains d’entre vous s’en souviennent encore ? La marque revient en France avec de gros véhicules mais aussi en version mini avec les Tonka Tinys. 2€29 le petit garage avec sa voiture, c’est plus que raisonnable non ? Et elles sont tellement petites qu’elles rentrent facilement dans un petit espace (oui, même dans un sac à main déjà plein!). Tous les véhicules sont représentés, du camion de pompiers à l’hélicoptère. Ne vous méprenez pas, les filles comme les garçons peuvent jouer avec, ma petite de deux ans et demi est complètement fan ! (conseillé à partir de 5 ans, mais pour une fois je trouve que c’est un peu exagéré car ma fille y joue sans soucis (elle ne met pas les petites pièces à la bouche)).

3- Le quiet book de Piqipi

Je vous en ai déjà parlé, mais ce quiet book est tellement bien que je ne pouvais que le repartager. Ici il nous sauve dans beaucoup de situations, que ce soit pour des rendez-vous médicaux, de l’attente dans un restaurant ou même dans les files d’attente de magasins !

Le quiet book, c’est un livre d’activités de manipulation calme. Cette marque est la meilleure que j’ai pu trouver, car ils proposent différents livres sur des thèmes variés, avec des activités plus chouettes les unes que les autres. Ici, nous avons le modèle fille, qui propose de la manipulation de vêtements (habiller une petite fille, mettre les habits dans la machine à laver, les accrocher sur le fil à linge), d’aliments (mettre la table, mettre les aliments dans le frigo etc), de travailler sur le visage et l’hygiène (mettre les yeux, le nez et la bouche, brosser les cheveux, les dents), de faire des laçages, un puzzle etc.

C’est un énorme coup de cœur ! Allez vite sur le site de piqipi.fr pour voir leur vidéo et vous rendre un peu mieux compte. Vous allez forcément craquer !

4- Le jeu de cartes Mic-Mac de Lilliputiens.

Très intéressant ce petit jeu de cartes à emporter partout ! D’abord, la boîte n’est pas très grande, ce qui fait qu’elle est pratique à emmener mais en plus ces cartes contiennent deux jeux différents. D’un côté se trouvent les personnages des contes classiques, pour lesquels il faut associer la tête et le corps. De l’autre côté des cartes, c’est un jeu de nombres, il faut associer le chiffre et la quantité . Le chiffre est représenté de trois façons différentes  sur la carte.

Les illustrations sont sublimes, les cartes suffisamment solides pour être manipulées partout et sans risque qu’elles s’abîment, bref, c’est encore un sans faute chez Lilliputiens !

5-La tasse pour les petites fringales de Munchkin.

Chez Munchkin, ils sont toujours été super ingénieux ! J’étais déjà fan de la tasse miracle que nous avons utilisée et transportée un peu partout, mais cette tasse pour les grignotages est tout simplement géniale ! Elle est composée d’un petit couvercle souple par lequel l’enfant peut passer la main pour attraper ce qu’elle contient, mais qui ne laisse rien tomber si elle est renversée. Idéale donc pour emporter en voyage ou n’importe où ! On le sait très bien, tout va tout de suite mieux si les enfants ont l’estomac plein;-) Vous pouvez tout aussi bien remplir la tasse avec des fruits secs ou autre si vous préférez que votre enfant ne grignote pas trop de sucreries (je n’ai pas dit d’y mettre des bonbons!)

Ici on y met des petites céréales. Un grand merci à Munchkin de penser à nos enfants en inventant des objets aussi pratiques !

6- Le circuit magnétique arbre labyrinthe d’Haba.

Haba c’est un peu comme Lilliputiens, c’est une marque qui ne me déçoit jamais ! Et j’ai donc été agréablement surprise en découvrant leurs circuits magnétiques. Il s’agit de faire glisser des billes à l’aide d’un petit stylet aimanté et de leur faire faire un petit parcours. Le jeu est fermé grâce à une petite vitre en plastique, il est donc impossible de faire tomber quoi que ce soit. Idéal pour transporter et très utile pour occuper son enfant un petit moment.

La qualité Haba se voit tout de suite avec la beauté des graphismes et la solidité du jeu. Une marque sur laquelle on peut foncer les yeux fermés!

haba

7-Cherche et trouve des tout petits des éditions Auzou.

Un format bloc notes, des feuilles plastifiées, un stylo effaçable pour entourer…. Que manque-t-il à ce livre cherche et trouve pour qu’il soit parfait à emporter partout ? Rien du tout ! En général, les enfants adorent chercher sur les livres les personnages ou objets à trouver. Adaptés aux plus petits (deux-trois ans), cette collection propose plusieurs thèmes différents : à la ferme, l’été, les monuments du monde, les animaux, l’univers des petits, etc. Les spirales rendent l’utilisation du livre encore plus pratique et, petit bonus, il y a même les corrections à la fin (ce qui peut éviter certaines crises, en plein restaurant, vous me l’accorderez, c’est plutôt moyen!).

auzou

8-La peluche à clips Buckle toys.

Le buckle toys, c’était notre TOP 1 des jouets que ma fille adorait. Passionnée assez tôt par les clips, cette petite peluche (que l’on trouve sous différentes formes sur leur site) est composé des différents clips de différentes couleurs. De quoi occuper nos enfants pendant un petit moment avant qu’ils n’arrivent à tout refaire ! Malheureusement pour nous, nous l’avons perdu (ou on nous l’a volé dans la poussette, nous ne le saurons jamais). Douce comme un doudou , transportable partout et utile pour occuper les enfants, que pourrait on bien demander de plus ? Un must have !

buckle

pour les petits

Préparer l’été avec Mayoparasol.

Le soleil n’a pas l’air de savoir s’il a le droit de rester avec nous cette année. Qu’à cela ne tienne, il faut qu’on arrive à lui faire comprendre qu’il est le bienvenu!

En tout cas c’est ce que j’essaye de faire en préparant tout doucement l’été et en équipant toute la famille. Le soleil, en tant que grande frileuse, c’est un de mes meilleurs amis. Je suis de celles qui renaissent comme les fleurs au printemps après avoir déprimé tout l’hiver à cause du froid. Mais je sais aussi à quel point il est dangereux.

Heureusement, nous savons maintenant les dégâts qu’il peut causer et nous voyons de moins en moins de personnes qui se prélassent des heures au soleil sans crème ni aucune protection. Mieux, la plupart des parents fait attention à ce que leurs enfants soient bien protégés. Le culte de la peau bronzée est encore présent, mais dans des mesures plus raisonnables qu’avant.

Aujourd’hui, plusieurs marques proposent d’équiper nos enfants pour une protection maximale : chapeaux, maillots, t-shirts anti UV, le choix est énorme! Impossible donc de laisser nos petits bouts en plein soleil avec juste un peu de crème solaire en guise de protection. (d’ailleurs, concernant la crème solaire, je vous invite à aller lire cet article très intéressant : ici ).

Pour faire mon choix entre toutes les marques, je privilégie celles qui sont françaises. C’est le cas de Mayoparasol qui utilise des tissus avec une protection 50+ et certifiés Oekotex100 ( qui est une norme qui interdit des produits chimiques et certains colorants).

Comme j’ai déjà des t-shirts qui vont dans l’eau, j’ai pris un chouette maillot deux pièces pour ma grande (parce que quand même, il faut bien accepter qu’ils grandissent, même si cela nous faire vieillir un peu plus) et un joli chapeau pour ma petite. Je vous montre?

33617105_325298348003694_7721539548173303808_n

A peine reçu, ma fille s’est précipité dessus pour l’essayer, jetant ses affaires par terre pour l’occasion. C’est donc une photo « de la vraie vie » que je vous propose ici.

33813952_325298248003704_5512216943865626624_n

J’ai totalement craqué pour ce chapeau.( et en plus il est assorti au maillot de sa soeur!) Je n’en avais jamais vu de pareil. Hyper soupple, et à la fois difficile à mettre. Mais parce qu’une fois mis, il tient vraiment très bien sur la tête. Fini les chapeaux qui s’envolent ou qui tombent dès qu’il y a un peu de vent ou que l’enfant joue dans l’eau! Baignade autorisée avec celui-ci, et sans soucis! (Nous l’avions essayé un jour où il fasait froid 😉  ) J’ai hâte de pourvoir l’essayer en conditions réelles, c’est à dire lors de baignades en piscines ou à la mer!

Il ne me reste plus qu’à me ré-équiper de crèmes solaires (pour le moment on finit notre alphanova mais elle laisse la peau très blanche) et nous serons parés pour les baignades!

Et vous, vous équipez-vous aussi pour les baignades sous le soleil?

Voici le lien pour trouver tous les chouettes vêtements et accessoires qu’ils proposent : https://www.mayoparasol.com/

 

 

#partenariat

la bienveillance....pour soi-même

La fête des mères.

C’était le dimanche 27 mai, le jour de la fête des mères. Nous venions de manger et j’avais été gâtée par mes enfants : elles avaient mis tout leur coeur à fabriquer les traditionnels cadeaux que l’on attend impatiemment chaque année. Ces fameux cadeaux qui nous font parfois sourire mais qui nous touchent toujours au plus profond du coeur.

Nous étions dans le jardin au moment où je l’ai vue passer. Une femme d’une trentaine d’années, peut-être plus, qui se promenait seule. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est l’infinie tristesse qu’elle avait dans le regard. Comment pouvait-on être si triste le jour de la fête des mères ?  Elle avait un petit ventre, était-ce celui d’une grossesse naissante ou celui qui permettait de se dire qu’elle avait déjà eu des enfants? J’aurais pu faire mille suppositions, mais je ne pouvais m’enlever ce regard triste de l’esprit. Prétextant d’aller jeter les bouteilles en verre, je suis sortie de la maison, en décidant de la suivre. J’ai hâté le pas et je l’ai retrouvée un peu plus loin. J’avais l’air un peu bête avec mon sac de bouteilles, surtout que je ne savais pas du tout ce que j’allais faire. Des cris d’enfants et des rires d’adultes s’échappaient de toutes les maisons du quartier. C’était une belle journée de fête des mères, mais visiblement pas pour tout le monde.

Je n’arrêtais pas de me questionner. Pourquoi avait-elle l’air si triste? Et pourquoi l’avais-je suivie? Elle était peut-être seulement en train de rentrer chez elle? Depuis que j’étais petite, je me faisais des films sur la vie des gens. Je me souviens de ces étés en famille, sur la plage, où je regardais les familles autour de moi en essayant d’imaginer la vie qu’ils avaient. Adolescente, j’adorais me raconter des histoires à partir de personnes que je croisais. J’étais sans doute complètement à côté de la réalité mais je m’en fichais, j’avais refait toute leur vie l’espace de quelques minutes. Finalement, cette habitude était toujours d’actualité, vu qu’aujourd’hui je me questionnais sur cette femme. Qu’est ce que j’espérais en la suivant?

J’ai quand même continué. J’avais passé depuis longtemps le conteneur de verres et je me trainais toujours mon sac de bouteilles vides. Elle marchait tranquillement, plutôt doucement même, ce qui me faisait penser qu’elle ne rentrait pas chez elle.

Au bout d’un moment, elle est arrivée devant un parc d’enfants et est allée s’asseoir sur un banc. J’avais envie de la rejoindre mais j’avais peur de l’effrayer. J’ai continué mon chemin l’air de rien, en me disant que je reviendrai m’asseoir vers elle un peu plus tard, pour que cela ait l’air moins louche. N’importe quoi! Parfois j’avais l’impression de vivre des films, sauf que j’étais souvent la seule! Je continuais quand même à marcher, en me disant qu’à mon retour elle ne serait peut-être plus là…

Mais quand même, peut-être allait-elle très mal et  ma présence lui ferait du bien? Et si elle avait été abandonnée alors qu’elle était enceinte? Et si elle venait de faire une fausse couche et était tout simplement triste en ce jour particulier? Oui mais dans ce cas, elle aurait peut être été avec le papa? Mais qu’est ce que cela pouvait bien me faire après tout? Peut-être que j’aurais mieux fait de rentrer chez moi à ce moment là. Mais je ne l’ai pas fait.

J’ai tourné dans une rue perpendiculaire à celle du parc et je suis revenue sur mes pas. Elle était toujours là, le regard vide. Je me suis approchée et j’ai vu qu’elle pleurait. Ca m’a déchiré le coeur. Je me suis assise à côté d’elle, et j’ai posé mon sac de bouteilles à côté du banc. A mon avis, elle n’était pas en état de se demander ce que je faisais là et si c’était bizarre ou non. Elle a tourné la tête vers moi, et je lui ai souri. Elle a du voir que j’étais pleine de bonnes intentions car elle a esquissé un sourire.

J’ai réussi à ouvrir la bouche.

« ça va? » je lui ai demandé.

« pas trop », m’a-t-elle répondu. Et elle s’est mise à me parler.

attractive-1867127_1280

 

éducation bienveillante, la bienveillance....pour soi-même

Il y a 5 ans, j’avais 30 ans.

Quand j’étais petite je me projetais à 30 ans en me disant que je serai mariée, avec des enfants, habitant dans une maison dans laquelle je resterai des années durant. La vie qui alors, me semblait parfaite.

Il y a 5 ans, j’ai eu 30 ans. Le jour de mon anniversaire, ma soeur m’a offert la poupée du prince de Raiponce en me disant qu’au moins, celui là, j’arriverais à le garder. A l’époque, je l’avais évidemment mal pris. A 30 ans, j’étais mère célibataire, par choix. Ce que ma soeur ne savait pas, c’est que c’était la plus belle chose qui pouvait m’arriver. Cela faisait deux ans que je commençais à vivre, deux ans que j’étais enfin libre de découvrir qui j’étais. Libre de comprendre que le bonheur n’était pas du tout dans ce que j’avais imaginé.

Quand on regarde une situation à un instant T, elle peut paraître bien différente que si on la compare à ce qu’il y a eu avant et ce qu’il se passera ensuite. Alors oui, à 30 ans, j’étais séparée mais c’était la plus belle chose que j’ai pu faire pour prendre soin de moi.

A 30 ans, j’avais rencontré, quelques moi auparavant, celui qui est devenu mon mari et le père de ma deuxième fille. C’est à cet âge là que j’ai compris. Que j’ai compris que c’était possible d’avoir une vie apaisée en compagnie de quelqu’un qui nous aime et nous respecte.

J’ai appris à savoir qui j’étais et qui j’avais envie de devenir. J’ai appris qu’avoir trop d’empathie pouvait me faire du mal. J’ai appris que j’étais hypersensible et bien d’autres choses encore. J’ai commencé à me tourner vers l’éducation positive et la communication non violente. A partir de là, je n’ai fait qu’avancer et découvrir.

J’ai voulu partager ma nouvelle vision du monde et mes découvertes et c’est ainsi qu’est né ce blog il y a un peu plus de deux ans.

Il y a 5 ans j’avais 30 ans. Aujourd’hui, à 35 ans, je suis épanouie dans ma vie de mère et de femme. Aujourd’hui, à 35 ans, je suis plus heureuse qu’à 20 et 30 ans. J’ai appris que ma maison était là où se trouvaient les personnes que j’aime le plus au monde, et peu importe si c’est dans un palais ou une caravane. Que la richesse n’était pas celle que l’on voyait mais celle qui était en nous et que le monde pouvait être bien meilleur si nous arrivions à tous nous respecter, et ce, dès la plus tendre enfance.

Et même si parfois (bien trop souvent) je me sens à contre courant de tout le monde, vous êtes plus de 12 000 à me suivre sur facebook pour partager ma vision des choses et ça, c’est un cadeau inestimable.

Merci.

 

P.S : Ma soeur avait tort, je crois bien que l’on n’a plus la poupée. Par contre, mon mari est toujours là.

Mes astuces de parent

Un moment mère fille avec Birdsbox

J’ai toujours été une grande fan de box et trouvé ce concept assez génial : recevoir chaque mois une boîte pleines de produits, c’est un peu comme si Noël durait toute l’année. Avec Birdsbox, non seulement c’est Noël tous les mois, mais en plus on le partage en famille.

A une époque, j’avais trois box en même temps. Je voulais les tester, pour garder celle qui me plaisait le plus. Ce fut My Little box, que j’ai gardé pendant plusieurs années. J’ai mis fin à mon abonnement parce que je trouvais que les produits proposés ne me correspondaient plus. Et puis aussi, je dois bien l’avouer, parce que je commençais à faire vraiment pas mal de gaspillage de maquillage et autres crèmes. Avais-je vraiment besoin de tout ça? Bien sur que non.

Aujourd’hui, de nombreuses box me font toujours envie, mais plutôt des box de livres ou de produits naturels. Le problème, c’est qu’il y a tellement de choix qu’on ne sait plus vraiment laquelle prendre. Et puis surtout, on finit par se dire que chaque membre de la famille doit avoir la sienne (si, si, il y en a même pour les animaux!) et ça finit par être un petit peu la ruine, au bout du compte.

Pourquoi choisir Birdsbox alors?

Quand j’ai découvert le concept, j’ai été totalement séduite. Parce que cette box est dédiée au mères et aux filles en même temps. Une box mère-fille, avec des produits à partager, des activités à partager, ça promet de jolis moments en perspective.

J’avais vraiment hâte de la tester.  J’ai deux filles, et j’avais peur que cela puisse créer des problèmes (à base de « ça c’est pour moi! ») mais en fait pas du tout. Nous avons réparti les produits sans soucis.

Je vous montre les petits vidéos que j’avais faites à l’ouverture de ma box et que j’avais partagé en story.

La présentation était super chouette, la boîte très jolie.

31093305_310615419471987_889679411392020480_n

 

A l’intérieur de cette box, il y avait :

  • une petite trousse (que j’utilise pour emporter mon maquillage) « telle mère telle fille »
  • deux petits rouges à lèvres
  • une tasse reine des neiges
  • un bracelet en bois
  • un bracelet fait avec des petites perles
  • des articles de scrapbooking
  • de quoi faire un chouette chapeau de carnaval

 

Je ne vous ai pas parlé encore du prix : la box seule coute 24€90 mais le prix est dégressif si vous prenez un abonnement sur plusieurs mois.

 Enfin, si je devais lui trouver un reproche, ça serait peut être qu’elle était un peu trop genrée à mon goût. A quand une box plus mixte, qui peut convenir aussi bien aux garçons? Mais après tout, ici, c’est le concept, alors elle tient toutes ses promesses.

 

Mes astuces de parent

Plus de soucis avec Piou-Piou!

Quand on est parent, on connaît tous le « j’arrive pas à dormiiiiir » au moins une fois. Et oui, nos enfants aussi ont leurs petits soucis! Des disputes à l’école avec les copains, un mauvais résultat, une situation familiale qui les préoccupe… Ce n’est pas parce que ce sont des enfants que leurs soucis sont moins importants que les nôtres! Mais voilà, parfois, ils ne veulent pas nous en parler. Pourtant, nous savons bien qu’en partageant nos angoisses, il est parfois plus facile de s’en débarrasser… Alors, comment faire pour aider nos enfants à s’endormir tranquillement en étant plus apaisé?

Piou-Piou, celui qui écoute tous les soucis.

Une maman créatrice de doudous tout aussi Funky les uns que les autres, a décidé de créer un petit Piou-Piou à qui l’on peut raconter tous ses soucis et que l’on glisse ensuite sous son oreiller pour passer une bonne nuit.

Ma fille de neuf ans, qui est une grande fan de peluches et doudous en tout genre, a été tout de suit conquise par l’idée. Alors que je pensais qu’elle s’en lasserait assez rapidement (en tout cas qu’elle ne lui parlerait plus), je me suis rendue compte qu’elle prenait celà très au sérieux. Bien souvent, c’est en soulevant son oreiller que je retrouve le joli Piou-Piou.

Visiblement, le fait de parler de ses soucis avant de se coucher lui fait du bien et l’aide à s’apaiser un peu (j’ai une enfant qui angoisse assez facilement). En cas de gros stress, Piou-Piou n’est pas suffisant, mais pour le quotidien, cela fonctionne très très bien!

Une oreille attentive

La plupart du temps, nous avons juste besoin de parler et de partager pour nous sentir un peu plus soulagés. Mais les enfants n’ont pas toujours envie de partager leurs problèmes avec leurs parents. Parfois, c’est l’animal de la famille qui permet à l’enfant de se confier. Mais quand il n’y en a pas, il faut trouver une autre solution! Alors pourquoi pas un mignon petit doudou?

A mon époque, il existait des minuscules petites poupées dans une petite boîte d’allumettes, cela venait du Guatémala. Mais honnêtement, elle faisait un peu peur, non?

 

On trouve encore sur Amazon des petites poupées contre les soucis, mais rien d’aussi mignon que le petit Piou-Piou!

Je vous laisse avec le lien facebook de Camicou sur lequel vous pourrez retrouver tous les trésors qu’elle fabrique (https://www.facebook.com/milpitch/) , mais vous pouvez également la retrouver sur une boutique Etsy (je vous mets au défi de ne pas avoir un gros coup de coeur pour un Jean-Jacques!)

Pour aller directement sur sa boutique, cliquez sur le Jean-Jacques!

les activités, sorties en famille

Road trip familial

Cette année encore, nous avons choisi de partir trois jours pour un road trip familial à vélo. L’année dernière déjà, nous avions tenté l’aventure et cela nous avait beaucoup plu, au point de remettre ça. (vous pouvez revoir l’article ici)

Contrairement à l’année dernière où nous avions pédalé sur la Via Rhôna, cette année c’est l’Eurovélo 6, qui relie Nantes à Budapest, que nous avons emprunté. De Besançon à Montbéliard, nous avons donc roulé pendant 115 Km sur trois jours.

Quel équipement pour partir?

Cette année, nous nous sommes équipés en sacoches étanches pour transporter nos affaires. Au niveau de nos vélos, nous les avons équipés nous-mêmes en y ajoutant des accessoires (j’ai une petite sacoche amovible à l’avant, hyper pratique). La grande a un vélo de la marque Frog, très léger donc plus pratique pour les enfants. Quant à la petite, elle était, comme l’année précédente, dans sa remorque Thule qui est une alliée quasiment indispensable quand on a des enfants en bas âge.

Nous nous étions également équipé pour la pluie (protège casque, pantalons de pluie), ce qui nous a évité de finir trempé comme ce fut le cas la dernière fois!

Où aller en famille?

Nous avons fait le choix de l’Eurovélo car c’est une piste uniquement cyclable, dans un cadre verdoyant, qui longe le Doubs. Les passages sur la route, donc à partager avec les gros véhicules, sont assez rares. Pour un voyage familial, ces pistes cyclables (il y en a plusieurs en France) sont donc à privilégier.

Comment se loger?

Tout comme l’année passée, nous avons encore fait le choix de faire nos escales dans des chambres d’hôtes, pour le confort et la facilité. Cependant, cela réduit fortement la possibilité d’allonger notre voyage car le budget chambre d’hôtes est assez conséquent. (Cette année environ 180 € la nuit) Nous envisageons donc, pour les prochaines fois, de camper (mais cela alourdit fortement nos charges sur les vélos).

 

Pourquoi choisir le format road trip à vélo pour les vacances en famille?

Pour le côté nature, en premier lieu, pour changer totalement de cadre avec la vie quotidienne. Pouvoir s’oxygener, profiter de l’extérieur toute la journée et s’aérer. Cela permet de se ressourcer.

Mais ce voyage permet aussi de travailler sur les émotions (gérer sa peur, ne pas baisser les bras), sur le dépassement de soi et également sur l’estime de soi (grande fierté de voir le chemin parcouru).

Enfin, chaque voyage est l’occasion d’apprendre sur tout ce que nous rencontrons sur notre passage. Cette année, ce fut les nombreuses écluses que nous avons croisées.

Nous sommes ravis de cette deuxième édition de notre road trip familial et avons hâte de remettre ça, en espérant pouvoir allonger le voyage dans la durée!

Et vous, faites vous ce genre d’expériences? Est ce que cela vous tente?

Je vous laisse avec la vidéo qui vous parlera peut être plus que des mots 😉

 

 

littérature de jeunesse

Tout savoir sur les poux!

Il y a quelques temps, avant les vacances de février, ma fille a ramené à la maison un superbe cadeau de l’école : des poux!

Cela faisait longtemps qu’elle n’en avait pas eu, et la bataille fut rude! Pratiquement un mois pour arriver à s’en débarasser… Lorsque j’étais petite, on laissait des produits avec des insceticides sur notre tête toute la nuit et cela suffisait généralement à tuer tout ce petit monde. Mais à cause de la nocivité des produits, aujourd’hui on n’utilise presque plus d’insecticides. A la place, ce sont des produits qui étouffent les poux qui sont utilisés. Meilleurs pour nous et pour l’environnement, j’ai quand même l’impression que c’est moins efficace que ce que nous avions avant. Mais en fait, si nous avons du mal à nous en débarasser, c’est aussi parce que nous les connaissons peu.

Le saviez-vous?

Saviez-vous qu’un pou peut se reproduire avec 18 femelles d’affilée?

Qu’il peut rester 18 heures dans l’eau sans mourir, grâce à une petite bulle qu’il forme autour de lui?

Que la femelle pond environ 10 oeufs par jour et qu’au bout de 7 jours cette lente est une lymphe prête à devenir un pou à son tour?

Oui mais du coup, même en sachant tout cela, vous ne vous demandez pas ce que peuvent faire des poux toute la journée? Ils dorment? Ils mangent?

Pour le savoir, il va falloir lire « une journée avec les poux » des éditions Le gâteau sur la cerise. S’adressant aux 6-10 ans, ce documentaire est aussi sérieux qu’il est rigolo et est donc parfait pour apprendre en s’amusant.

Jeux de mots, vraies photos, illustrations associants dessins et vrais objets, jeux en bonus à faire en fin d’ouvrage, ce livre de la collection Croc’Doc devrait être lu par tous les écoliers!

Mais trève de bavardage, voici quelques photos qui seront bien plus parlantes que mes mots:

 

Alors, envie de POUrsuivre cette lecture? 😉

 

 

Vous POUvez retrouver ce livre en vente ici :

sorties en famille

Les innovations Lyonnaises.

Ce week-end, je suis allée faire un tour à la foire de Lyon et j’y ai vu de très belles innovations qui pourraient intéresser de nombreux parents.

Nous avons passé un bon moment à tourner dans la zone des innovations 2018 avec ma grande. Je suis toujours fascinée par les supers idées qui sont proposées. Nous ne nous sommes pas arrêtées vers toutes les innovations car certaines nous intéressaient un peu moins, mais nous avons quand même pris le temps de voir et de nous faire expliquer celles qui nous semblaient plus intéressantes (de notre point de vue évidemment). On nous a donné deux billets (un de 100 pounds et un de 50 pounds) et nous devions voter pour nos innovations préférées. Ma fille a pris son rôle très au sérieux!

Qu’est ce qui va révolutionner notre vie de parent en 2018 ?

Parmi les innovations, trois ont retenu particulièrement mon attention car elles me semblent vraiment intéressantes.

My boukinou, l’outil idéal pour les passionnés de lecture.

 

Il faut que je vous avoue honteusement qu’en fait j’ai raté ce stand. Je ne sais pas pourquoi ni comment, mais du coup je l’ai découvert après, et ça m’a bien énervée! My bouquinou c’est un boitier qui permet de lire les livres. On pré-enregistre la lecture des livres et ensuite l’enfant passe le livre sur le boitier ce qui déclenche sa lecture. Chouette, non? Si comme moi vous avez une enfant qui raffole des livres mais que vous ne pouvez pas non plus passer votre journée à lui en lire, cette innovation est faite pour vous. Je vous avoue que je trouve cette idée formidable!

Pour en savoir plus : https://www.mybookinou.com/

 

Addbike, pour les citadins.

Addbike, c’est une super innovation! A monter à l’avant d’un vélo, pour promener son enfant, transporter des charges lourdes ou tout simplement faire ses courses (en mode caddie). Trois usages différents pour un même produit. L’idée d’avoir son enfant à l’avant est assez sympa, car je pense que les sensations sont totalement différentes de celles à l’arrière. C’est d’ailleurs dans cette optique là que nous avions un siège bébé vélo avant et non arrière pour notre fille. Parfaite pour les citadins (pas très large), cette innovation mérite vraiment toute notre attention.

Pour en savoir plus : https://www.addbike.fr/fr/triporteur-urbain/

 

La lampe nomade Polochon&Cie.

Vous allez me dire qu’il n’y a rien d’innovant dans le fait de faire une lampe nomade car il y en a déjà pas mal sur le marché. Oui, mais celle ci s’adresse aux 6-12 ans, est extrêmement simple et hyper légère, et propose deux fonctions : une fonction veilleuse, et une fonction liseuse. Petit plus, elle peut se suspendre pour mieux lire. Et elle est entièrement personnalisable! J’avoue, j’aime défendre une création quand en plus je sais qu’elle est faite juste à côté de chez moi! Mais pour être complètement convaincu, il faut vraiment l’avoir en main. Je vous garantie qu’elle vaut vraiment le coup.

Pour en savoir plus : http://polochon-cie.fr/

Et puis, il y avait également des innovations un peu moins orientées parentalité, mais dont j’ai quand même envie de vous parler.

Ecool, la première é-école

Il s’agit en fait de vidéos et de quizz qui permettent de rattraper nos connaissances culturels sur des sujets variés. Sympa si l’on a envie de revoir quelques notions oubliées….

Les insectes comestibles

Alors là, vrai défi pour ma grande et moi. Nous avons goûté des grillons et des vers de farine séchés. Et bien, c’était….croustillant! Ma petite a a-do-ré! En réalité, le goût n’est vraiment pas désagréable! L’objectif de cette start-up est de créer des aliments de luxe avec des insectes. Le futur quoi…

Le calchemise, la plus WTF.

Bon, après tout, nous avons bien des body….Les hommes avaient donc droit eux aussi à leur version!

J’ai également beaucoup aimé l’innovation qui sèche les bouses de vaches et qui en fait des granules fertilisantes pour les plantes et le potager….ingénieux!

Et vous, quelle est votre innovation préférée?